GYM poursuit le clan Lemieux

Le promoteur Yvon Michel poursuit le clan du... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Le promoteur Yvon Michel poursuit le clan du boxeur David Lemieux pour 1,35 million.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Groupe Yvon Michel (GYM) passe de la parole aux actes. Alléguant que David Lemieux et son équipe ont rompu illégalement le lien contractuel qui les unissait, le promoteur leur réclame des dommages totalisant 1,35 million.

Lemieux, Eye of the Tiger Management (EOTTM) et son président Camille Estephan, Golden Boy Promotions et le réseau HBO sont tous visés par la poursuite, déposée hier devant la Cour supérieure, au palais de justice de Montréal.

GYM prétend qu'Estephan a «abusé de la confiance et de la bonne foi de GYM en laissant croire à une association à long terme avec le promoteur, tout en orchestrant sa sortie en catimini».

«À cause de cette manipulation, GYM a continué de parfaire l'apprentissage de David Lemieux, et Camille Estephan s'est ainsi assuré de récolter les fruits d'un combat de championnat du monde dès la première sortie de David Lemieux sans GYM», soutiennent les poursuivants dans un communiqué diffusé hier après-midi.

Une «conspiration»

GYM accuse du même souffle Golden Boy et HBO d'avoir agi comme «complices d'Estephan dans cette conspiration visant à s'approprier les services de Lemieux aux dépens de GYM pour leurs propres bénéfices».

Au début de l'année, le clan du boxeur de 26 ans a annoncé qu'il quittait les rangs de GYM pour se joindre à Golden Boy, groupe américain dont l'ancien champion Oscar de la Hoya est propriétaire.

En entrevue avec La Presse, Estephan avait alors expliqué que l'entente entre GYM et EOTTM était échue depuis «plus de six mois». Il avait aussi indiqué que son poulain souhaitait que ses prochains combats soient diffusés à l'antenne de HBO, alors que GYM est associé au concurrent Showtime.

Rappelons que Lemieux disputera son premier combat de championnat du monde contre le Français Hassan N'Dam N'Jikam cette année. Le lieu et la date de l'affrontement restent à déterminer.

Beterbiev: Michel nie toute mésentente

Dans un autre ordre d'idée, Yvon Michel a nié hier toute mésentente entre son groupe et le boxeur Artur Beterbiev.

Au cours des derniers jours, certaines informations ont laissé entendre que le pugiliste russe était en brouille avec GYM et que son combat du 4 avril contre Gabriel Campillo, à Québec, était compromis.

Joint par La Presse, Michel a fait savoir qu'il n'y avait «aucun problème» et qu'il était en discussions par rapport à une éventuelle association entre Beterbiev et Al Haymon. Le promoteur a de plus fait valoir que Beterbiev avait uncontrat avec GYM «jusqu'en 2017, potentiellement jusqu'en 2018».

«Je lui propose d'y aller avec Al Haymon, qui est la meilleure option, a-t-il affirmé. Je le recommande à tous mes boxeurs, d'ailleurs. Les gens ne le voient pas, mais il y a une révolution qui est en train de se passer dans le monde de la boxe.

«Ça donne l'impression qu'on est en grosse chicane, mais c'est loin de la vérité, a-t-il ajouté. Je suis à la recherche de la meilleure avenue pour lui faire faire le plus d'argent possible et lui offrir un combat de championnat du monde le plus rapidement possible.»

Si le projet va de l'avant, Haymon agirait uniquement à titre de conseiller auprès du cogneur. C'est donc dire qu'Anna Reva demeurerait sa gérante. La Presse n'a pu s'entretenir avec cette dernière, hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer