UFC: l'ancien champion Anderson Silva échoue un test antidopage

Anderson Silva... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Anderson Silva

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
LOS ANGELES

L'UFC a indiqué que l'ancien champion des poids moyens Anderson Silva avait testé positif pour l'utilisation de stéroïdes.

Le Brésilien de 39 ans est considéré comme un des meilleurs combattants dans l'histoire des arts martiaux mixtes, mais il a testé positif pour des métabolites de drostanolone et un autre stéroïde lors d'un test hors-compétition le 9 janvier dernier.

Nick Diaz, l'adversaire de Silva à l'UFC 183 samedi dernier, a aussi échoué un test en raison de traces de marijuana dans les résultats dévoilés mardi soir par la commission athlétique du Nevada.

L'UFC a précisé que la commission allait effectuer d'autres tests afin de confirmer le résultat, mais l'annonce surprenante vient jeter une douche d'eau froide sur le retour impressionnant de Silva samedi dernier grâce à une victoire par décision unanime contre Diaz. Silva était de retour dans l'octogone après s'être fracturé sévèrement la jambe gauche.

Dans un cours communiqué, l'UFC a déclaré être «déçue d'apprendre ces résultats initiaux».

Silva a vaincu Diaz sans trop de difficultés le week-end dernier à Las Vegas, gagnant tous les rounds sur deux des trois cartes de pointage. Il s'agissait d'un retour triomphant pour Silva, victime d'une fracture de la jambe gauche brutale 13 mois plus tôt.

Le président de l'UFC, Dana White, a déjà déclaré que Silva était le plus grand combattant de l'histoire des arts martiaux mixtes. Silva a défendu avec succès son titre UFC chez les 185 livres 10 fois de suite sur une période de sept ans, avant de finalement perdre la ceinture au profit de Chris Weidman en juillet 2013 et de se fracturer la jambe lors du combat revanche.

Silva et Diaz participeront à une audience devant la commission du Nevada le 17 février et leur licence devrait être suspendue.

Silva n'avait jamais échoué publiquement un test antidopage auparavant et il pourrait faire face à une suspension de neuf mois pour une première offense.

Diaz a déjà testé positif à la marijuana à deux reprises au cours de sa carrière, en 2007 et 2012, et pourrait être suspendue pour une longue période de temps. Il s'était imposé lui-même une pause de 22 mois avant d'accepter un chèque de paie important pour affronter Silva.

Dans un autre communiqué, l'UFC a indiqué qu'elle allait «pleinement respecter» les décisions de la commission du Nevada. L'UFC mentionne aussi que Diaz a violé la politique de conduite de l'entreprise et son entente avec celle-ci.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer