Lucian Bute: déléguer pour mieux revenir

Lucian Bute avait toujours géré sa propre carrière.... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Lucian Bute avait toujours géré sa propre carrière.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est parce qu'il souhaitait consacrer toutes ses énergies à son entraînement et à sa remise en forme en vue d'un éventuel retour sur le ring que Lucian Bute a accepté de confier les rênes de sa carrière à son nouveau gérant, Al Haymon.

En conférence de presse, mercredi après-midi, le boxeur d'origine roumaine a expliqué que c'est Haymon lui-même qui l'avait approché afin de lui proposer cette alliance. Après leur discussion, les deux hommes se sont entendus sur un pacte de «plusieurs années».

«J'ai tellement aimé sa vision de la boxe, a indiqué Bute. J'ai vu ce qu'il a fait avec ses boxeurs. Il me dit qu'il a pas mal suivi ma carrière, qu'il a confiance en moi et qu'il sait qu'il peut organiser de grands combats avec moi.»

Bute, 34 ans, avait toujours géré sa propre carrière jusqu'ici et il souhaitait justement ne plus avoir à se soucier de ses aspects administratifs, tels que les contrats et les bourses, pour ses futurs combats.

«Les trois dernières années ont été plus difficiles, a-t-il admis. J'avais beaucoup de pression depuis ma défaite contre Carl Froch. Pour le reste de ma carrière, j'ai besoin d'un agent.»

Aucune inquiétude pour Jean Bédard

Tous n'ont cependant pas vu d'un bon oeil cette association entre Bute et Haymon. D'une part, plusieurs se demandent à quel point ce dernier pourra accorder suffisamment de temps à Bute, étant donné qu'il compte plus d'une centaine de boxeurs dans son écurie, dont Adonis Stevenson et Kevin Bizier.

D'autre part, on reproche souvent à Haymon d'organiser des combats offrant beaucoup de visibilité à ses athlètes, mais qui les mettent aux prises avec des adversaires de moindre qualité, ce qui rend ces duels moins intéressants pour les amateurs.

Malgré tout, le président d'InterBox et promoteur de Bute, Jean Bédard, assure qu'il est «très confortable» avec la décision de son protégé. «InterBox veut organiser de grands combats, point. Et Lucian nous amène à la table un intervenant avec beaucoup de pouvoir. Ça va nous donner encore plus d'options pour son retour», a-t-il observé.

À ce propos, Bute, qui se remet d'une déchirure musculaire au dos subie lors de son dernier camp d'entraînement aux Philippines, entend revenir au gymnase en février ou en mars. La fin du printemps a été évoquée pour son prochain combat, mais le boxeur a refusé de s'avancer davantage. «Ce sera en fonction de la façon dont je me sens», a-t-il insisté.

Haymon, quant à lui, brillait par son absence lors du point de presse de mercredi. Il faut dire qu'il est réputé pour ne jamais s'adresser aux médias et pour se montrer très rarement en public, même lorsqu'un de ses poulains est en action.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer