Mohamed Ali hospitalisé en raison d'une pneumonie

Mohamed Ali... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Mohamed Ali

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOUISVILLE

La légende de la boxe Mohamed Ali a été hospitalisé pour soigner une légère pneumonie, rapporte samedi la chaîne de télévision ESPN, citant le porte-parole de l'ancien champion du monde des lourds.

Ali, 72 ans, a été admis dans un hôpital samedi, mais ne devrait pas être hospitalisé longtemps, a assuré son porte-parole.

«Il a été admis samedi dans la matinée, mais la pneumonie a été traitée à un stade précoce, et le pronostic est optimiste, avec un court séjour à l'hôpital», a indiqué M. Gunnell.

À la demande de la famille Ali, aucune précision n'a été donnée sur le lieu de l'hospitalisation de l'ancienne terreur des rings.

Mohamed Ali souffre depuis une trentaine d'années de la maladie de Parkinson, dont la pneumonie peut être une dangereuse complication, a expliqué le médecin de l'ancien boxeur, le Dr Abraham Lieberman.

L'ancien champion a fait de moins en moins d'apparitions en public ces dernières années, à mesure de l'intensification des symptômes de Parkinson. On l'a vu en septembre dernier à la cérémonie de sa fondation, les Muhammad Ali Humanitarian Awards, à Louisville dans le Kentucky, sa ville natale où il a gardé une résidence.

Né Cassius Clay, champion olympique à Rome en 1960, il avait débuté sa carrière professionnelle la même année, devenant champion du monde WBA en 1964 en battant Sonny Liston par K.-O. au 7e round.

«Nom d'esclave»

La même année, il avait rejeté ce qu'il qualifiait de «nom d'esclave» pour prendre celui de Mohamed Ali, en se convertissant à l'Islam.

Maître mondial incontesté de la catégorie, celui qu'on surnommait «The greatest» (Le plus grand) avait choqué les États-Unis en 1967 en refusant de faire son service militaire et de partir faire la guerre du Vietnam, pour ses convictions religieuses.

Il avait été emprisonné, déchu de ses titres et interdit de boxer pendant trois ans et demi, avant de redevenir champion du monde en 1967, réunifiant les titres WBA et WBC lors de sa victoire par K.-O. (8e round) sur George Foreman lors du «combat dans la jungle» à Kinshasa, en République démocratique du Congo, l'ex-Zaïre.

Il avait perdu son titre aux points face à Leon Spinks le 15 février 1978 et l'avait récupéré en prenant sa revanche le 15 septembre de la même année.

Il avait terminé sa carrière professionnelle sur une défaite aux points face à Trevor Berbick, le 11 décembre 1981 au Queen Elizabeth Sports Centre de Nassau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer