Un combat Pascal-Kovalev en vue

Jean Pascal devrait affronter le Russe Sergey Kovalev... (Photos La Presse et AP)

Agrandir

Jean Pascal devrait affronter le Russe Sergey Kovalev en mars.

Photos La Presse et AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une année 2014 au ralenti, tout indique que la boxe québécoise vivra des moments plus exaltants l'année prochaine. À commencer par Jean Pascal, qui croisera le chemin de Sergey Kovalev (26-0-1, 23 K.-O.) dans son premier combat de championnat du monde depuis 2012.

InterBox a confirmé à La Presse qu'il ne restait plus que «des derniers détails à régler» en vue de ce duel entre Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) et le détenteur des ceintures WBO, IBF et WBA des poids mi-lourds.

Selon TVA Sports, le président d'InterBox, Jean Bédard, était récemment à New York afin de négocier avec Main Events, l'équipe de promotion du Russe de 31 ans. Le combat Pascal-Kovalev est une idée qui a été maintes fois évoquée des deux côtés de la frontière.

En juillet, la promotrice américaine Kathy Duva avait avoué à La Presse avoir pris contact avec l'agent de Jean Pascal. Elle avait réitéré son intérêt, le mois dernier, en marge de la démonstration du Russe contre Bernard Hopkins.

«Si l'argent est son critère, on va s'entendre, avait indiqué Bédard le 12 novembre, après une conférence de presse. Il y a eu bien du monde à Atlantic City, mais c'était pour Hopkins. Oui, Kovalev est en devenir, mais ils n'ont rien de comparable à ce que nous avons, au Québec, comme intérêt.»

Selon toute vraisemblance, et d'après ce que souhaitait Duva, le combat devrait avoir lieu en mars. Le mois dernier, Bédard estimait, de son côté, qu'il était «très envisageable» que ce duel ait lieu à Montréal.

«Plus facile à réaliser»

En attendant l'annonce officielle d'InterBox, Pascal a utilisé son compte Twitter pour passer quelques petits messages. Comme c'est désormais une tradition, il en a profité pour envoyer quelques jabs à Adonis Stevenson.

«Je pense que le souhait d'Adonis s'est réalisé... En ce moment, mon focus est sur Bolonti!», a-t-il notamment écrit. Puisque Pascal, aspirant obligatoire au titre WBC, et Kovalev vont en découdre, Stevenson va devoir explorer d'autres avenues.

«Ce qui est difficile avec Adonis, c'est son gérant (Al Haymon) qui prend beaucoup d'espace et qui fait en sorte que le promoteur a moins les coudées franches, soulignait Bédard en novembre. Cette troisième partie peut rendre les choses un petit peu plus difficiles alors que, pour nous, (un combat contre Kovalev) sera beaucoup plus facile à réaliser.»

Pascal affrontera l'Argentin Roberto Bolonti (35-3-0, 24 K.-O.), samedi soir, au Centre Bell. Il s'agit de son premier combat depuis sa victoire contre Lucian Bute, en janvier. La suite des choses, contre Kovalev, rend ce rendez-vous encore plus décisif pour le Lavallois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer