Adonis Stevenson conserve sa ceinture

  • Adonis Stevenson (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 1 / 11
  • Adonis Stevenson (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 2 / 11
  • Andrzej Fonfara et Adonis Stevenson (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Andrzej Fonfara et Adonis Stevenson

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 3 / 11
  • Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 4 / 11
  • Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 5 / 11
  • Adonis Stevenson (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 6 / 11
  • Adonis Stevenson (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 7 / 11
  • Andrzej Fonfara et Adonis Stevenson (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Andrzej Fonfara et Adonis Stevenson

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 8 / 11
  • Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 9 / 11
  • Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 10 / 11
  • Adonis Stevenson (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Adonis Stevenson

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 11 / 11
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Adonis Stevenson a dû puiser au fond de ses ressources pour défendre pour la troisième fois son titre WBC des mi-lourds face au Polonais Andrzej Fonfara, qu'il a finalement battu par décision unanime des juges devant 6342 spectateurs, samedi, au Centre Bell.

Stevenson (24-1, 20 K.-O.) a obtenu des notes de 116-109 de la part du juge Richard de Carufel et de 115-110 de John McKaie et Jack Woodburn.

Le Québécois, qui avait prédit un K.-O. avant le sixième round, a dû rapidement réviser ses attentes: Fonfara (25-3, 15 K.-O.) s'est avéré beaucoup plus résistant que ne le croyait le clan Stevenson, et le boxeur de Blainville s'est blessé à la main gauche dès le deuxième round.

«Je l'ai frappé au coude et j'ai tout de suite senti que ça n'allait pas, a dit Stevenson, qui s'est présenté devant les médias la main gauche dans la glace. Je me suis dit: ''Le temps va être long''.»

Plus que cette blessure, c'est la résistance de Fonfara qui aura marqué ce combat. Même si Stevenson l'a envoyé au tapis aux premier et cinquième rounds, jamais le Polonais a abandonné, poussant Stevenson à la limite d'un combat de championnat pour la première fois de sa carrière et mettant fin à sa série de 10 K.-O. consécutifs. Fonfara s'est même permis d'envoyer Stevenson au tapis d'une solide droite au neuvième.

«J'ai prouvé ce soir qu'il n'est pas Superman, car je l'ai envoyé au tapis, a déclaré Fonfara, qui a tout de même louangé son adversaire. C'est tout un cogneur. Il a été le meilleur (samedi) soir.

«Mais qui sait? Peut-être que si je lance plus de coups et plus de combinaisons, c'est moi qui suis le champion? Quand je l'ai fait, ça m'a bien servi. Il faut assurément que je lance plus de coups. Mais vous allez voir: je serai un jour champion du monde.»

Pour Yvon Michel, promoteur de Stevenson, il ne fait pas de doute: les deux hommes ont offert le combat de l'année.

«Jamais Adonis n'avait fait ça: aller au tapis, se relever, puis gagner. Le président de Showtime était emballé: il m'a dit que ce combat valait chaque dollar (que Showtime) avait dépensé.»

Stevenson des blocs de départ

Pendant la première moitié du combat, Stevenson a martelé Fonfara avec des coups en puissance, attaquant méthodiquement autant le corps que le visage du Polonais, maintenant résident de Chicago.

Dès le premier round, le Polonais a été sévèrement ébranlé, visitant le tapis à la suite d'une combinaison jab-direct du gauche au visage. Fonfara a péniblement survécu au reste du round. Prisonnier dans son coin, il a essuyé une pluie de coups, autant au visage qu'au corps, si bien que l'arbitre Frank Garza a fait un mouvement pour stopper le combat, mais Fonfara s'est sorti d'impasse in extremis avec une bonne droite, qui a forcé Stevenson à reculer.

Fonfara est revenu en force au round suivant, plaçant coup sur coup deux bonnes droites qui ont sûrement fait réfléchir Stevenson. Mais ce dernier a rapidement repris le contrôle et au troisième, il a ouvert l'oeil droit de son adversaire en le martelant de solides gauches. Le coin de Fonfara a toutefois fait du bon travail pour refermer la plaie.

Après un quatrième round moins soutenu, Stevenson est revenu à la charge, s'attaquant cette fois au corps de son adversaire, qui a de nouveau visité le tapis à la suite d'un rapide crochet du gauche au foie.

Stevenson a poursuivi son inlassable pression au sixième, faisant visiblement souffrir Fonfara d'un direct du gauche au plexus solaire. Le Polonais a été forcé de se retrancher dans les câbles, où il a pu faire passer la douleur et la tempête.

C'est à compter de ce moment que Fonfara a pris le dessus dans le combat. Au septième, alors que Stevenson a été moins actif, Fonfara a dicté le rythme avant de connaître son meilleur round jusque-là au huitième, repoussant le boxeur de Blainville dans les câbles d'une belle combinaison.

Stevenson s'est ensuite retrouvé au tapis à la suite d'une solide droite de Fonfara au neuvième, round au cours duquel il s'est retrouvé en difficulté en plusieurs occasions, étant souvent obligé d'accrocher. Un vent d'inquiétude a alors soufflé dans le Centre Bell.

Loin de paniquer, Stevenson a été en mesure d'adapter sa stratégie pour reprendre le dessus au cours des trois derniers rounds. Il a moins cherché à esquiver son adversaire et s'est porté davantage à l'attaque, ce qui a porté fruit.

Si l'objectif est toujours d'affronter Bernard Hopkins à l'automne, la priorité de Stevenson sera de s'occuper de sa main. Après le combat, on ne savait pas encore si le boxeur souffrait d'une fracture. On devrait avoir plus de détails au cours des prochaines heures.

David Lemieux remporte le titre NABF

David Lemieux n'a pas raté sa deuxième chance de se faire valoir dans un grand combat au rayonnement international. Le Lavallois a terrassé l'Américain Fernando Guerreo à 1:56 du troisième round pour mettre la main sur la ceinture NABF des moyens.

C'était déjà la troisième fois que Guerrero (26-3, 19 K.-O.) visitait le tapis dans ce combat, qui aurait pu être stoppé avant par l'arbitre Michael Griffin, Guerrero souffrant d'une profonde coupure sous l'oeil droit depuis le deuxième assaut.

Lemieux (32-2, 30 K.-O.) a amorcé son travail de démolition dès le premier round, envoyant le boxeur du Maryland au sol d'une solide droite à la tempe.

Au deuxième, Lemieux a lancé plusieurs combinaisons qui ont touché la cible, dont une conclue par un crochet de gauche, qui a fendu l'oeil droit de son adversaire.

Si Guerrero a tenté d'en faire un peu plus au troisième, tous les coups qu'il a réussis à placer ont été suivis d'une salve lourde et douloureuse. Après avoir demandé au médecin de regarder son oeil pour gagner du temps, Guerrero s'est écroulé à 1:56 sous une combinaison d'un crochet du gauche au corps suivi d'un retentissant uppercut de la droite.

Classé 10e aspirant de l'IBF et 11e de la WBC, cette éclatante devrait permettre à Lemieux de gravir les échelons et lui a possiblement ouvert la porte de la télé américaine, qui a sûrement apprécié cette démonstration de vitesse et de force brute.

Charlo toujours invaincu

Dans un combat éliminatoire pour le rang d'aspirant no 2 de l'IBF, le super mi-moyens Jermell Charlo (24-0, 11 K.-O.) a eu raison de Charlie Bellamy Ohta (24-2-1, 16 K.-O.) par décision unanime, même si le champion USBA et WBC des Amériques a visité le tapis au troisième et perdu un point pour un coup trop bas au neuvième.

Il a contrôlé le combat de bout en bout, mais après le troisième round, l'action est tombé à plat et les spectateurs sur place ont hué les deux belligérants pendant la majeure partie du 12e et dernier assaut. Au final, Charlo a obtenu des pointages de 115-11 et deux fois 118-109.

Dans un combat beaucoup plus divertissant chez les super mi-moyens, le boxeur de Philadelphie Julian Williams (16-0-1, 10 K.-O.) a passé le K.-O. au Californien Michael Medina (26-5-2, 19 K.-O.) à 1:59 du huitième round. Williams est le même qui avait battu Joachim Alcine par décision unanime en juin dernier, à Brooklyn.

Ulysse électrisant

À son deuxième combat professionnel, le mi-moyen Yves Ulysse fils (2-0, 2 K.-O.) n'a pas traîné, se défaisant de l'Argentin Carlos Alberto Olivera (6-7, 4 K.-O.) en une petite minute et 38 secondes. Le boxeur de Buenos Aires a eu le temps de visiter le tapis deux fois pendant ce temps et a arrêté de se battre après sa deuxième chute, ne laissant d'autre choix à l'arbitre Steve St-Germain que de stopper cet inégal duel.

En début de soirée, le Montréalais d'origine colombienne Eleider Alvarez (15-0, 8 K.-O.) a signé une victoire par décision unanime contre Alexander Johnson (15-2, 6 K.-O.). Le mi-lourd a obtenu des notes de 97-92 de la part des trois juges. Johnson, du Maryland, a été envoyé au tapis au cinquième et Alvarez a semblé rater l'occasion de fermer les livres de bonne heure. De façon générale, Alvarez a appliqué les meilleurs coups et il n'a pas volé cette victoire.

Au moment d'amorcer le combat principal entre Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara, le duel entre les mi-moyens Kevin Bizier (21-1, 14 K.-O.) et Carlos Herrera (25-6, 10 K.-O.), ainsi que celui chez les mi-lourds entre Érik Bazinian (3-0, 3 K.-O.) et Jaudiel Zepeda (14-9-1, 11 K.-O.) avaient été reportés en fin de soirée.




la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer