Dierry Jean n'a pas perdu de temps à Gatineau

Dierry Jean... (Photo Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Dierry Jean

Photo Étienne Ranger, Le Droit

Partager

Sur le même thème

Après une absence de sept ans, la boxe professionnelle a effectué un retour à Gatineau en donnant un gros coup, samedi soir, au Hilton du Casino Lac Leamy.

Le champion et vedette de la soirée a défendu avec succès son titre de la NABF. Et les deux vedettes locales ont remporté leur combat, dont un d'une façon spectaculaire.

Tout ça devant plus de 1100 spectateurs qui ont été traités à un premier gala en Outaouais depuis 2006.

D'abord la finale dans laquelle participait Dierry Jean, l'aspirant numéro un chez les super-légers de la WBC. C'est avant tout lui que les gens voulaient voir.

Le gars qui possédait une fiche parfaite de 23-0, 15 K.-O. Il n'a pas déçu.

Jean a gagné par mise hors de combat technique au deuxième round contre Juan Jesus Rivera, un Mexicain qui avait déjà gagné un titre de la WBC Youth en 2011. Ce dernier n'avait toutefois pas respecté la limite de poids, la veille.

En plus d'être plus pesant, il était nettement plus grand que le droitier de Montréal.

«J'étais confiant pour Dierry, mais en même temps, j'étais un peu inquiet pour lui», a avoué le promoteur de la soirée, Camille Estephan, du groupe Eye of the Tiger Management.

«J'ai reçu deux ou trois coups au début du combat et j'ai vu qu'il n'y aurait pas de problème, a relaté Jean, qui a envoyé son adversaire au tapis une première fois au premier round avec un crochet de gauche.

«Quand je lui ai donné ce coup, je savais que ça finirait plus vite que mon entraîneur avait prévu.»

Plus tôt dans la soirée, le Gatinois Pascal Villeneuve et l'Ottavien Andrew Gardiner avaient triomphé.

Le premier n'a mis que 82 secondes pour se défaire du mi-lourd portugais Nuno Lagarto, qui n'avait que quatre victoires en 13 combats en carrière. «J'avais dit que j'allais rentrer comme un train... le train a frappé trois fois», a soutenu Villeneuve.

Lagarto s'est retrouvé à trois reprises sur le tapis. Il n'aura jamais eu la chance de placer un coup.

Quant à Gardiner (7-0, 3 K.-O.), il a eu droit à une décision unanime des juges en sa faveur dans son duel avec le Russe Konstantin Piternov (13-3, 4 K.-O.). «Un combat pour homme, a reconnu Estephan.

«Il y avait beaucoup de sang.»

Cinq autres combats ont meublé cette carte marquée par les victoires d'Ahmad Cheikho, Schiller Hyppolite, Brandon Cook, Mian Hussain et Francis Lafrenière.

Le groupe Eye of the Tiger Management compte répéter l'expérience au printemps. La date du 17 mai a déjà été confirmée.

La chaîne américaine Wealth TV, qui assurait la diffusion du gala, devrait à nouveau être de la partie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer