March Madness : un huitième titre pour Kentucky

Les joueurs des Wildcats de l'Université du Kentucky... (Photo: Reuters)

Agrandir

Les joueurs des Wildcats de l'Université du Kentucky célèbrent après leur victoire en finale contre les Jayhawks de l'Université du Kansas.

Photo: Reuters

 

Eddie Pells
Associated Press
La Nouvelle-Orléans

Doron Lamb a marqué 22 points et les Wildcats de l'Université du Kentucky ont remporté leur huitième titre universitaire américain en infligeant une défaite de 67-59 aux Jayhawks de l'Université du Kansas, lundi soir.

Les Wildcats (38-2) ont mené par 18 points à un certain moment en première demie, et détenaient toujours une avance de 15 avec 5:13 à jouer à la rencontre. Les Jayhawks (32-7), qui ont comblé d'importants déficits plusieurs fois cette saison pour l'emporter, ont été en mesure de s'approcher à 62-57 avec 1:37 à écouler au cadran.

Les Jayhawks ont notamment effacé d'importants déficits contre les Boilermakers de l'Université Purdue et le Wolfpack de l'Université North Carolina State dans ce tournoi de la NCAA, permettant à certains de leurs partisans de croire qu'ils pouvaient encore espérer décrocher le titre.

Mais les Wildcats ont scellé l'issue de la rencontre en réussissant cinq de leurs sept lancers francs au cours des 71 dernières secondes, et la table était alors mise pour les célébrations d'après-match au Superdome.

Ils ont ainsi permis à l'entraîneur-chef John Calipari de savourer son premier titre en quatre participations au Final Four, avec trois écoles différentes.

«Ce n'est pas à propos de moi. C'est à propos de ces 13 joueurs-là, a dit Calipari. C'est à propos de la "Big Blue Nation".»

Lamb, un joueur de deuxième année qui pourrait être repêché au premier tour du prochain encan de la NBA, a notamment réalisé deux paniers de trois points consécutifs qui permettaient aux Wildcats de prendre les devants par 16 points avec 10 minutes à jouer.

Le joueur étoile des Wildcats Anthony Davis est devenu le deuxième joueur recrue seulement à obtenir le titre de joueur de l'année sur la scène nationale. Il a inscrit six points, mais a complété la rencontre avec 16 rebonds et six blocs - à égalité avec le record pour la finale du March Madness.

«Eh bien, ce n'était pas moi, c'était les gars derrière moi», a déclaré Davis à propos de sa piètre prestation en attaque. «Ils nous ont propulsés tout au long du tournoi. J'ai éprouvé des ennuis en attaque tout au long de la rencontre, et j'ai demandé à mes coéquipiers qu'à chaque fois qu'ils se retrouvaient en territoire ennemi, ils décochent des tirs au panier; je vais m'occuper de la défensive et des rebonds.»

Le coéquipier de Davis, Michael Kidd-Gilchrist, a aussi brillé dans la victoire. Il s'est créé de l'espace et a enfoncé 11 points, tous en première demie.

Ça aide lorsqu'on a des coéquipiers comme ça. Davis devrait être le premier choix du prochain repêchage, s'il décide de devenir profesionnel, et Kidd-Gilchrist devrait suivre quelques rangs plus loin. Un autre choix de premier tour potentiel, la recrue Marquis Teague, a marqué 14 points. Et le joueur de deuxième année Terrence Jones s'est lui aussi démarqué avec neuf points, sept rebonds et deux des 11 blocs des Wildcats.

«On a de très bons joueurs sur cette équipe, a confié Teague. D'autres joueurs ont haussé leur niveau de jeu et ont capitalisé. Il (Davis) avait confiance en nous, en nos moyens, et c'est ce que nous avons essayé de faire.»

Tyshawn Taylor a récolté 19 points pour les Jayhawks, tandis que son coéquipier Thomas Robinson en obtenait 18 en convertissant six de ses 17 lancers au panier. Robinson a aussi engrangé 17 rebonds.

L'avance de 41-27 des Wildcats à la mi-temps était l'une des plus importantes de l'histoire du match de championnat. Les Tar Heels de l'Université de la Caroline du Nord ont détenu une avance de 21 points aux dépens des Spartans de l'Université Michigan State en 2009.

Le dernier titre des Wildcats avait été acquis en 1998, et cette année-là ils avaient réalisé la plus grande remontée de l'histoire de la finale, effaçant un déficit de 41-31 à la mi-temps pour finalement vaincre les Utes de l'Université d'Utah 78-69. Les Jayhawks n'ont pu rééditer ce record.

«On a manqué de temps, mais je ne crois pas que nous ayons perdu. Je crois qu'ils nous ont simplement battus», a conclu l'entraîneur-chef des Jayhawks Bill Self.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer