La Polonaise Justyna Kowalczyk gagne le 10 km classique

«C'est énorme pour moi parce que je me... (PHOTO ODD ANDERSEN, AFP)

Agrandir

«C'est énorme pour moi parce que je me suis fracturé un pied il y a deux semaines», a expliqué Justyna Kowalczyk.

PHOTO ODD ANDERSEN, AFP

Associated Press

La Polonaise Justyna Kowalczyk s'est imposée lors de sa compétition préférée, jeudi aux Jeux de Sotchi, alors qu'elle a remporté le 10 kilomètres en style classique malgré un pied fracturé.

Kowalczyk était la plus rapide dès le premier intervalle et n'a fait qu'augmenter son avance en cours de route. Elle a rallié l'arrivée en 28 minutes et 17,8 secondes, devançant la Suédoise Charlotte Kalla par 18,4 secondes.

«C'est énorme pour moi parce que je me suis fracturé un pied il y a deux semaines, a expliqué Kowalczyk, qui a essuyé quelques larmes pendant la cérémonie de remise du bouquet. Je me suis battue avec moi-même pour surmonter cette blessure.»

La Norvégienne Therese Johaug a décroché le bronze, terminant à 28,3 secondes de Kowalczyk. La quadruple championne olympique Marit Bjoergen a tenté de maintenir la cadence imposée par Kowalczyk, mais a manqué d'énergie et a pris le cinquième rang, à 33,4 secondes.

Les quatre Canadiennes en lice ont terminé bien loin derrière.

Brittany Webster, de Caledon, en Ontario, a terminé 42e, Daria Gaïazova, de Saint-Férréol-les-Neiges, 44e, Amanda Ammar, d'Onoway, en Alberta, 55e et Heidi Widmer, de Banff, 57e.

Kowalczyk s'est blessée au pied gauche le mois dernier et a affiché une photo de l'examen aux rayons X de son pied sur sa page Facebook cette semaine, montrant une petite fracture. Elle avait ajouté que cela n'allait pas l'empêcher de participer aux Olympiques. La Polonaise a remporté le 30 km classique en départ groupé à Vancouver il y a quatre ans, disposant de Bjoergen lors d'un sprint final enlevant.

La fin de course n'a pas été enlevante cette fois-ci, car aucune fondeuse n'a pu suivre le rythme de Kowalczyk. Bjoergen accusait seulement 1,9 seconde de retard après 2,3 km, mais l'écart s'est creusé à neuf secondes à mi-chemin et la Norvégienne a tout simplement manqué de carburant pour tenter une remontée.

La température a de nouveau été anormalement chaude pour cette course de ski de fond, le thermomètre grimpant jusqu'à 12 degrés Celsius au moment du départ. Quelques fondeuses ont porté des combinaisons à manches courtes, et les Américaines Sophie Caldwell et Sadie Bjornsen ont plutôt opté pour des camisoles.

Kalla avait remporté le 10 km libre à Vancouver, et a de nouveau démontré qu'elle était désormais parmi les meilleures fondeuses en style classique.

«C'est incroyable. Je ne pensais pas obtenir de médaille au 10 km parce que c'était tellement difficile, mais c'était difficile pour tout le monde, a rappelé Kalla. Tu dois te battre pour chaque mètre (dans la neige molle). Nous n'avions pas de vitesse dans les descentes, comme c'était le cas au début des championnats.»




la boite:2450047:box

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;
la boite:2478966:box

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer