Les Lettons ont cru au «miracle» contre le Canada

Le gardien de la Lettonie Kristers Gudlevskis a... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le gardien de la Lettonie Kristers Gudlevskis a multiplié les prouesses, frustrant notamment Jeff Carter quand ce dernier s'est présenté seul devant lui en deuxième période.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sotchi) «Vous savez, je pense qu'il y a plus d'arénas dans ma ville natale de Sault-Ste-Marie qu'en Lettonie. Ils ont 1200 joueurs dans tout le pays. De réussir à disputer un match serré contre le Canada, c'est incroyable.»

Ted Nolan a lancé cette phrase mercredi à Sotchi, à l'issue du match remporté 2-1 par Équipe Canada en quarts de finale du tournoi olympique de hockey. Nolan et ses hommes ont perdu. Mais l'entraîneur canadien n'avait pas de quoi rougir. Loin de là.

> Mathias Brunet: Le Canada passe, mais une attaque en panne...

Ted Nolan, recruté il y a quatre ans pour diriger l'équipe de ce petit pays balte, ne parle pas letton. «Je dois apprendre la langue», convient-il. Mais il n'avait pas besoin de dire un seul mot à ses joueurs pour qu'ils comprennent. Leur patron était fier.

Fier d'avoir vu 22 joueurs à peu près inconnus tenir tête à Équipe Canada. Fier de son gardien, qui a réussi 55 arrêts. Fier des tirs bloqués, du travail de ses «cinq ou six» hommes qui ont joué blessés. Fier d'avoir vu ces hockeyeurs d'un petit pays de 2,2 millions d'habitants garder la tête haute contre le Canada.

«Les Lettons sont fiers et ils ont du coeur, a dit Nolan. Ils l'ont montré aujourd'hui (mercredi).»

Rencontré quelques jours avant le début du tournoi olympique, Nolan n'avait pas d'objectif très élevé pour les siens. Se rendre en quarts de finale? Autant rêver. Les Lettons ont fini 12es et derniers à leurs deux derniers Jeux olympiques. Ils ont subi trois dégelées en autant de matchs préliminaires à Vancouver. À Sotchi, Nolan rêvait de gagner un match. Un seul petit match.

Les Lettons l'ont finalement remporté, leur match - un seul, lors de la ronde de qualification contre les Suisses (3-1), mardi. C'était la surprise du tournoi.

Mercredi, ils ont bien cru en créer une autre. Patrick Sharp a ouvert la marque en milieu de première période, mais le Letton Lauris Darzins a répliqué deux minutes plus tard. Après deux périodes, la marque était de 1-1. Les Lettons avaient tiré 11 fois au filet, contre 35 tirs pour Équipe Canada.

Shea Weber a marqué le but vainqueur en... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Shea Weber a marqué le but vainqueur en avantage numérique à 13:06 de la troisième période.

Photo Bernard Brault, La Presse

Puis est venue la troisième période. Les Lettons, portés par leur gardien Kristers Gudlevskis, espéraient se rendre en prolongation, si possible en fusillade. Mais Shea Weber a réglé l'affaire d'un puissant tir de la pointe à sept minutes de la fin.

«On est déçus d'avoir perdu, c'est certain. On a essayé de faire un miracle aujourd'hui, mais on n'y est pas parvenus», a lancé Gudlevskis, qui a arrêté 55 des 57 tirs canadiens.

Le gardien qui évolue pour le Crunch de Syracuse, dans la Ligue américaine de hockey, dit qu'il a probablement joué mercredi le meilleur match de sa vie.

«C'était une des meilleures performances de gardien que j'ai vues depuis longtemps, a commenté Carey Price, qui a reçu 16 tirs. Il a tenu son bout, les défenseurs bloquaient les tirs. Ils ont joué un très beau match défensif.»

Rendez-vous avec les États-Unis

Ce match serré a mis en liesse les 2,2 millions de Lettons et les 9000 Russes qui prenaient pour eux - ou contre le Canada? - dans l'aréna Bolchoï. Mais il a inquiété plusieurs amateurs de hockey canadiens. Surtout que leur équipe affrontera vendredi les États-Unis en demi-finales.

Mike Babcock s'est voulu rassurant. «Comme le match contre la Finlande, on a dû se battre ce soir, et je pense que c'est positif. On s'en va affronter une équipe américaine qui semble capable de marquer facilement. Nous, on ne marque pas facilement. Mais on va être prêts à jouer», a dit l'entraîneur, qui a confirmé que l'attaquant John Tavares, des Islanders de New York, était blessé à une jambe et serait absent pour le reste du tournoi.

Les Américains ont marqué 20 buts dans leurs 4 premiers matchs à Sotchi. Les Canadiens en ont marqué 13.

Pour la troupe de Mike Babcock, les buts viennent en majorité de la ligne bleue. L'équipe ne pourrait-elle pas bénéficier de l'apport de P.K. Subban, laissé de côté lors des deux derniers matchs?

«Il n'y a aucun doute qu'il a un tir puissant. Mais tout le monde dans l'équipe sait lancer la rondelle, répond Price de façon diplomatique. En définitive, ce n'est pas mon job de choisir qui joue.»

______________________________________________________

Ils ont dit

> Sidney Crosby: «À part prendre la rondelle avec nos mains et la mettre dans le but, on n'aurait pas pu faire grand-chose de plus ce soir...»

> Sidney Crosby: «Contre les Américains, je ne m'attends pas à un style à la finlandaise. Ils ne laisseront pas quatre joueurs dans la zone défensive. Je m'attends à un jeu un peu plus nord-sud.»

> Mike Babcock: «Les Jeux olympiques ne sont pas faciles. Ils ne donnent pas les médailles gratuitement. Il faut se battre.»

> Ted Nolan, entraîneur letton: «Notre gardien joue dans la Ligue américaine et a frustré ce soir les meilleurs joueurs au monde. L'avenir lui réserve de belles choses.»

> Kristers Gudlevskis, gardien letton: «Je joue dur pour mes coéquipiers, parce qu'ils ont tout donné ce soir. Je voulais leur en redonner un peu.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2450047:box

publicité

publicité

la boite:2478966:box

publicité

publicité

image title
Fermer