Le Canada pourra-t-il répéter ses succès aux prochains JO?

Grâce entre autres aux soeurs Justine et Chloé... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Grâce entre autres aux soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe, le Canada est reparti de Sotchi avec 25 médailles.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Donna Spencer
La Presse Canadienne
Sotchi

L'équipe olympique canadienne à Sotchi a bénéficié de l'élan pris aux Jeux de Vancouver, en 2010.

Ce n'est jamais assuré, mais la tendance est que le pays qui a présenté les Jeux précédents garde le rythme pendant un ou deux Jeux par la suite, grâce à une machine sportive qui fonctionne à haut régime.

Comme exemple, la Chine a fini deuxième avec 100 médailles aux Jeux d'été de Pékin en 2008, puis deuxième avec 88 à ceux de Londres, quatre ans plus tard.

Depuis la grande fête de 2002 à Salt Lake City, les Américains n'ont pas fait pire que la troisième place du classement des médailles aux Jeux d'hiver.

L'Australie a atteint un sommet de 50 médailles lors des Jeux d'été de 2004, après que Sydney les ait organisés en 2000, mais la récolte a chuté à 35 à Londres en 2012.

Le Canada est reparti de Sotchi avec 25 médailles, après en avoir mérité 26 à Vancouver en 2010.

Il y a quatre ans, la brigade canadienne a fini troisième au total des médailles et première pour celles d'or. À Sotchi, la nation a terminé quatrième au total et troisième au niveau de l'or.

La question est, peut-on maintenir de tels succès en 2018, 2022 et 2026?

«Je pense que ça peut durer, a dit Steve Podborski, le chef de mission du Canada à Sotchi. C'est vraiment, vraiment plaisant d'être bon dans quelque chose.»

Il est aussi très, très dispendieux d'exceller dans les sports olympiques. En 2010, le Canada a établi un record des Jeux d'hiver en obtenant 14 médailles d'or.

Encouragé par l'euphorie sportive après Vancouver 2010, le gouvernement fédéral a non seulement préservé mais augmenté son soutien financier. Et depuis ces Jeux à la maison, le Comité olympique canadien (COC) a signé plusieurs ententes majeures de commandite.

Grâce à de belles performances à Sotchi, incluant deux triomphes au hockey, le Canada devrait continuer d'avoir le support des entreprises et des contribuables jusqu'aux Jeux d'hiver de 2018 à Pyeongchang, en Corée du Sud.

Mais il faudra d'autres performances mémorables pour que cela dure jusqu'à la prochaine décennie. La Corée du Sud posera un défi similaire à la Russie en termes de décalage horaire et de culture, notamment.

La Russie a rejoint les États-Unis, la Norvège, les Pays-Bas et l'Allemagne comme rivaux du Canada. Les Russes n'ont obtenu que 15 médailles en 2010, mais ils ont plus que doublé leur récolte devant leur public cette année, avec 33 podiums.

Les leaders sportifs du Canada ont quitté Sotchi en croyant réalisable l'objectif de finir premiers au classement des médailles, lors de Jeux d'hiver futurs.

«Je crois que notre gouvernement, nos compagnies et nos gens vont continuer de nous supporter dans notre quête d'être les meilleurs au monde», a dit Podborski.

Accueillir d'autres Jeux redonnerait toute une dose d'adrénaline au système sportif du pays. Le président du COC, Marcel Aubut, a dit espérer qu'une ville canadienne pose sa candidature pour des Jeux d'été ou d'hiver avant la fin de son terme, en 2017.




publicité

la boite:2450047:box
la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

la boite:2478966:box

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer