La constance de Carey Price récompensée

Aidé de l'entraîneur Stéphane Waite, Carey Price s'est... (Photo Ryan Remiorz, PC)

Agrandir

Aidé de l'entraîneur Stéphane Waite, Carey Price s'est assuré cette saison de ne pas regarder au-delà du match suivant.

Photo Ryan Remiorz, PC

(Philadelphie) À 10h25, mardi, le téléphone de Carey Price a sonné. C'est Kevin Lowe qui l'appelait. Pas pour lui annoncer qu'il venait de passer aux Oilers d'Edmonton, mais pour lui souhaiter officiellement la bienvenue au sein d'Équipe Canada.

«J'étais excité comme un enfant la veille de Noël», a admis Price, qui a dit avoir hâte de vivre l'expérience olympique avec son très bon ami P.K. Subban.

«P.K. a laissé (le débat sur sa participation aux Jeux) lui glisser dessus comme l'eau sur le dos d'un canard. Sa capacité à ne pas se laisser déranger est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles il connaît autant de succès jusqu'à maintenant dans sa carrière», a soutenu le gardien de 26 ans.

S'il s'agit là d'une qualité inhérente à Subban, Price, lui, s'y est pris différemment pour ne pas trop penser aux Jeux olympiques.

«Depuis le début de la saison, Stéphane Waite et moi parlons de l'importance de ne jamais regarder au-delà du prochain match et de faire tout ce qui est possible pour se préparer en fonction de cette partie-là.

«Cette attitude m'a aidé à ne pas me laisser distraire.»

Qu'il s'agisse ou non d'une année olympique, cette approche lui a aussi permis de trouver une constance qui lui faisait défaut par le passé. Il a été quasiment irréprochable à ses 30 premiers départs et vient de connaître sa première petite baisse de régime alors qu'on a franchi la mi-campagne...

«En amorçant cette saison, je voulais surtout trouver de la constance, c'était important pour moi, a-t-il insisté. La dernière semaine ne s'est pas passée aussi bien que je l'aurais voulu, mais tout le monde traverse ce genre de séquence.»

Améliorations techniques et mentales

Par rapport aux saisons passées, Price estime avoir progressé tant sur le plan technique que psychologique.

«Nous avons fait beaucoup de vidéos, Stéphane et moi, afin de régler certains problèmes et de déterminer les façons de mieux gérer certaines situations. Et sur le plan mental, j'estime que tout ce que j'ai vécu dans ma carrière m'a vraiment rendu plus fort.»

Sans grande surprise, c'est avec Roberto Luongo que Price luttera pour le poste de numéro un au sein de l'équipe canadienne. Mais les paris étaient ouverts sur l'identité du troisième gardien qui les accompagnerait.

«Il ne fait aucun doute que Mike Smith est un très bon gardien et qu'il a fait de l'excellent travail à Phoenix», a déclaré Price.

«Il a vraiment aidé cette équipe-là à progresser. Il est imposant, il bouge bien et il manipule aussi très bien la rondelle.

«C'est un bon gars que j'ai eu l'occasion de connaître davantage au camp d'orientation d'Équipe Canada. J'ai hâte de travailler avec Lou (Luongo) et lui.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2450047:box

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;
la boite:2478966:box

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer