La victoire de l'Allemagne couronne un cycle de 10 ans

L'entraîneur de l'Allemagne Joachim Löw (à droite) a... (Photo Martin Meissner, AP)

Agrandir

L'entraîneur de l'Allemagne Joachim Löw (à droite) a célébré la victoire de son équipe avec le milieu de terrain Bastian Schweinsteiger, dimanche.

Photo Martin Meissner, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nesha Starcevic
Associated Press
Rio de Janeiro

Le titre de la Coupe du monde pour Joachim Löw et sa «génération dorée» a couronné un processus qui s'est amorcé il y a 10 ans. Et, avec l'émergence d'un groupe de jeunes talentueux, l'avenir s'annonce prometteur pour l'Allemagne.

La victoire de 1-0 en finale contre l'Argentine, qui a procuré à l'Allemagne son quatrième titre et le premier d'une équipe européenne en sol sud-américain, a complété un cycle pour Löw qui avait commencé en 2004, au moment où il est devenu l'adjoint de l'entraîneur Jürgen Klinsmann.

Les deux amis ont commencé à élaborer un plan afin de permettre à l'Allemagne de reconquérir le titre de champion du monde. Un plan qui consistait essentiellement à rajeunir l'équipe et à implanter un style de jeu basé sur l'attaque qui plairait aux amateurs.

L'Allemagne était tombée à court chez elle en 2006, en terminant troisième. Klinsmann a quitté son poste afin de céder la place à Löw.

Sous la férule de Löw, l'équipe a atteint la finale de l'Euro en 2008, avant de terminer de nouveau troisième au tournoi de la Coupe du monde de 2010 et d'être demi-finaliste à l'Euro de 2012.

«C'était à peu près le temps, a lancé Löw, à l'issue de la finale. C'est le fruit de plusieurs années d'efforts. Et c'est pour l'éternité.»

Fin stratège qui ne laisse rien au hasard, Löw a pris des décisions audacieuses qui lui ont souri. Il a accordé du temps au milieu de terrain Bastian Schweinsteiger afin de récupérer de plusieurs blessures et Schweinsteiger a été un des rouages importants en finale.

Löw n'a jamais hésité à apporter des changements en défense et à réintégrer dans la formation de départ le vétéran attaquant Miroslav Klose.

«L'entraîneur mérite ce titre, a dit Schweinsteiger. Il a réussi à garder tous les joueurs heureux, et c'est incroyable. C'est tout à son honneur. Il avait réellement le soutien de toute l'équipe.»

L'attaquant Thomas Müller, qui a mené l'équipe avec cinq buts, s'est dit heureux pour Löw.

«Je suis heureux pour lui parce qu'il nous a toujours permis d'atteindre la finale ou la demi-finale au cours des dernières années», a souligné Müller.

Le milieu de terrain Toni Kroos a ajouté que l'équipe a toujours eu confiance à Löw et aux décisions qu'il prend.

«Il sait exactement ce qu'il fait et il a confiance en nous», a-t-il ajouté.

Löw, sous contrat jusqu'en 2018, a manifesté le désir de demeurer en poste.

«Nous travaillons depuis longtemps à nous forger une identité propre. Ce titre va nous insuffler une bonne dose de confiance en vue des prochaines années. Nous avons plusieurs joueurs qui sont très jeunes et très peu sont âgés de plus de 30 ans.

«Pour ce qui est de Klose, on ne sait jamais. On peut s'attendre à n'importe quoi de sa part», a ajouté Löw, au sujet de l'attaquant âgé de 36 ans.

Klose n'a pas fait connaître ses intentions quant à son avenir.

Mario Götze, auteur du superbe but en finale, n'est âgé que de 22 ans. Marco Reus et Ilkay Gundogan ont raté le tournoi en raison de blessures. Kroos, Mesut Ozil, Andre Schuerrle et Sami Khedira sont tous jeunes, tandis que Schweinsteiger et le capitaine Philipp Lahm sont de jeunes vétérans même s'ils font partie de l'équipe depuis 10 ans ou plus.

«Nous avons de jeunes joueurs qui peuvent accomplir de belles choses dans leur carrière», a conclu Löw.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2586842:box

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer