La finale du Mondial en quatre questions

Mario Götze a marqué le but vainqueur en... (Photo Kai Pfaffenbach, Reuters)

Agrandir

Mario Götze a marqué le but vainqueur en prolongation. Le joueur allemand de 22 ans a contrôlé le ballon de la poitrine avant d'enchaîner avec une volée qui n'a laissé aucune chance au gardien argentin Sergio Romero.

Photo Kai Pfaffenbach, Reuters

(Rio de Janeiro) 1- Quelle était l'ambiance au Maracana?

Il n'a pas fallu attendre bien longtemps avant que la rivalité argentino-brésilienne ne se manifeste dans les tribunes. Après un premier chant local rappelant les cinq titres, les Argentins ont notamment répliqué en évoquant le résultat de la demi-finale perdue par le Brésil (7-1). Pour un maximum d'effet, ils avaient sept doigts dans les airs. Sans quelques «Deutschland» intermittents, on aurait quasiment pu croire que la finale opposait les deux pays sud-américains. Comme on l'avait anticipé, le public brésilien s'est donc rangé derrière l'Allemagne et a allégrement nargué l'Argentine, dès l'ouverture du score et au coup de sifflet final.

2- Quels ont été les problèmes allemands en milieu de terrain?

Les derniers matchs de Sami Khedira, avec sa puissance et ses courses en avant, avaient encore montré qu'il était indispensable dans le dispositif allemand. Il s'est cependant blessé à un mollet lors de l'échauffement, obligeant Löw à se tourner vers Christoph Kramer, peu connu au niveau international. Avant la finale, le joueur du Borussia Mönchengladbach n'avait disputé que... 12 minutes dans ce Mondial. Hélas pour lui, il n'a guère amélioré ce total en raison d'une probable commotion cérébrale, par ailleurs mal gérée par le personnel médical. Plutôt que déplacer Philipp Lahm, dominant dans le couloir droit, l'Allemagne a choisi de recentrer Mesut Özil et de lancer son joker habituel, Andre Schürrle, plus tôt que prévu.

3- Quels ont été les changements d'Alejandro Sabella à la mi-temps?

Alejandro Sabella a dégainé le premier en remplaçant Ezequiel Lavezzi par Sergio Aguero. Il ne s'agissait pas d'une sanction envers «Pocho», qui a fait quelques dégâts par sa vitesse, mais d'une volonté de se montrer plus conquérant. «Lavezzi faisait un excellent match, mais on cherchait à changer la manière de jouer et à se montrer plus offensif. On voulait éviter d'aller en prolongation, à cause de la fatigue», a indiqué Sabella. Dans la nouvelle configuration en 4-3-1-2, Messi s'est retrouvé en soutien du duo d'attaquants composé d'Aguero et de Gonzalo Higuain. Sabella a, par ailleurs, pris le pari risqué de faire ses trois changements dès la 86e minute, alors que la prolongation se profilait.

4- Qui aurait pu être le héros argentin?

Higuain a quitté le Brésil en ayant marqué un seul but, contre la Belgique en quarts de finale. Hier, il n'a cependant rien fait pour sauver un tournoi qui lui a valu de nombreuses critiques. À la 21e minute, il a notamment raté une chance en or face à Manuel Neuer après une mauvaise remise de la tête de Toni Kroos. Quelques minutes plus tard, il a été, avec raison, signalé en position de hors-jeu alors qu'il pensait avoir ouvert le score. Sa troisième rencontre avec le gardien allemand a été un peu plus musclée. Lancé sur le côté droit, l'attaquant de 26 ans a été devancé par Neuer, qui l'a violemment percuté au passage. Bref, une finale à oublier pour celui qui aurait toutefois pu en être le héros.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2586842:box
la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer