Même sans Drogba, l'Impact a gardé le même visage

L'Impact semblait chambranlant tard dans la saison 2016,... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

L'Impact semblait chambranlant tard dans la saison 2016, avant que l'entraîneur Mauro Biello trouve la bonne formule.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne

L'Impact de Montréal s'est déjà réuni en vue du camp d'entraînement, 55 jours après la défaite en temps ajouté contre le Toronto FC, en finale de l'Est de la MLS.

À part le départ du franc-tireur Didier Drogba, l'Impact a essentiellement le même visage, incluant les 11 joueurs partants.

«Après le match à Toronto, tout le monde savait que nous avions encore quelque chose à offrir, et je pense que c'est pourquoi ils ont gardé le groupe intact - nous avons laissé quelque chose d'inachevé, dit l'attaquant Dominic Oduro, qui a refusé des offres de l'extérieur pour signer un nouveau pacte de deux ans avec Montréal. J'ai très hâte de démarrer une nouvelle saison et d'affronter Toronto à nouveau. Ça fait mal et je veux rectifier les choses.»

L'Impact semblait chambranlant tard dans la saison 2016, avant que l'entraîneur Mauro Biello trouve la bonne formule. Le club a bien fini la saison régulière, pour ensuite éliminer D.C. United et les Red Bulls de New York. Contre le FC, l'Impact a gagné devant 61 000 personnes, au Stade olympique, mais a perdu en concédant deux buts en temps ajouté dans la métropole ontarienne.

Les partants sont le gardien Evan Bush; les défenseurs Hassoun Camara, Ambroise Oyongo, Laurent Ciman et Victor Cabrera; les milieux de terrain Hernan Bernardello, Marco Donadel et Patrice Bernier; et les attaquants Oduro, Ignacio Piatti et Matteo Mancosu.

Andres Romero, joueur de l'année de l'Impact en 2015, est de retour après un an à l'écart, résultat d'une blessure au genou.

Oduro, un marchand de vitesse, a été ramené parmi les partants en fin de campagne et a développé une chimie avec Piatti et Mancosu, notamment lors des contre-attaques.

Piatti a fini premier buteur avec 17 filets, avant d'en ajouter quatre en séries. Mancosu, arrivé de Bologne à la mi-parcours, a fait mouche trois fois en 15 matches, avant d'ajouter quatre buts en séries.

Le capitaine Bernier, dont ce sera la dernière saison, mentionne que beaucoup de choses peuvent changer au cours d'une saison.

«À tout le moins nous avons une base, nous savons qui sont les partants, dit celui qui aura 38 ans en septembre. Romero revient, et nous avons des jeunes joueurs qui vont lutter.»

La formation devra se débrouiller sans Drogba, qui était une menace constance du point de vue de l'adversaire.

«On ne peut pas remplacer la personnalité d'un joueur, dit Bernier. Il était très charismatique, très 'celui qui met de l'animation dans la pièce'. Nous gardons quand même un noyau très solide avec de bons meneurs, alors nous serons o.k. de ce côté-là.»

L'Impact s'est entraîné pendant une heure au Stade olympique, mardi. En soirée, on prévoyait s'envoler vers Orlando, où le camp va se poursuivre d'ici au 3 février. Ensuite on revient à Montréal pour une semaine, avant de repartir pour St. Petersburg. La saison débutera le 4 mars à San Jose.

Piatti et Bernardello doivent rejoindre le club mercredi. Oyongo est en Coupe des nations africaines avec le Cameroun, qui va affronter le Sénégal en quarts de finale, samedi.

Les blessés sont l'attaquant Michael Salazar (genou) et le milieu de terrain David Choinière (cheville).




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer