Un premier point signé Di Vaio

Justin Mapp est contré par le défenseur de l'Union Fabio... (Photo Jim O'Connor, USA Today)

Agrandir

Justin Mapp est contré par le défenseur de l'Union Fabio Alves.

Photo Jim O'Connor, USA Today

Toute la semaine, Marco Di Vaio a martelé qu'il n'était pas le sauveur de l'Impact. Or, l'Italien a bel et bien enfilé sa cape du libérateur, hier à Philadelphie, en permettant au onze montréalais de récolter son premier point de la saison (1-1).

Quelques minutes après l'expulsion méritée d'Andrew Wenger, Di Vaio a hérité d'un long ballon de Justin Mapp sur le côté gauche. Il a alors eu le temps nécessaire pour enrouler une frappe qui a fini dans la lucarne du but de l'Union (80e). Avant ce but égalisateur, l'attaquant de 37 ans avait déjà obtenu son lot d'occasions sur des centres, phases arrêtés ou contre-attaque sans jamais parvenir à cadrer ses tentatives.

«Quand on a un joueur comme ça, il suffit d'une seule fois, a rappelé Frank Klopas. C'est un joueur qu'on ne sort pas du match car il peut tout rater pendant 89 minutes et réussir ensuite, comme il l'a fait, un jeu spécial. Il a travaillé extrêmement fort.» 

«Je suis content parce que j'ai marqué un but important pour l'équipe quand on était à dix, s'est, de son côté, réjoui le numéro 9. C'est un point important pour le moral.»

Le beau coup de patte de Di Vaio, de retour d'une suspension de trois matchs, met encore davantage en relief l'ultra-dépendance de l'équipe à son égard. Il ne masque surtout pas une performance collective où les temps forts ont été extrêmement rares. «La première mi-temps a été difficile car ils ont profité de nos erreurs pour se créer des occasions et prendre l'avantage, a commenté Patrice Bernier. En début de deuxième période, on aurait pu égaliser, voire mener au score.» C'est d'ailleurs dans ce quart d'heure, le meilleur de son match, que l'Impact a eu la quasi-totalité de ses occasions. 

Klopas a effectué trois changements par rapport à la défaite subie face aux Sounders de Seattle (2-0). Le plus controversé - celui de Bernier par Collen Warner - aura été le moins préjudiciable dans le camp de l'Impact. Le nouveau côté gauche, composé d'Andres Romero et d'Heath Pearce, n'a pas tout à fait réussi sa grande première.

Durant son heure passée sur le terrain, l'Argentin, peu visible, n'est pas parvenu à rehausser sa cote d'amour auprès des partisans. Le match du défenseur américain a, lui, été marqué du sceau d'une perte de balle qui a conduit au seul but de l'Union. Hassoun Camara, qui a maladroitement joué le hors-jeu, a également sa part de responsabilité sur la frappe victorieuse de Vincent Nogueira (35e minute). Plus tôt dans le match, le Français avait déjà échappé à une exclusion sur l'une de ses nombreuses fautes - un flagrant tirage de maillot.

s.t: Rassurant Perkins

Avec Di Vaio, les valeurs sûres de l'Impact se nomment encore Mapp et Perkins. Le gardien américain a de nouveau multiplié les arrêts importants sur un coup franc de Cristian Maidana (27e) ou sur des frappes de Maurice Edu (60e) et Leo Fernandes (81e), en deuxième mi-temps. Il a aussi été irréprochable et rassurant sur les nombreux ballons aériens.

Après ce point arraché à l'Union grâce à Di Vaio, l'Impact disputera ses deux prochains matchs au Stade olympique contre les Red Bulls de New York et le Fire de Chicago.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer