Le Pays de Galles s'envole vers un 8e historique

Gareth Bale (no. 11) est pour l'instant le... (PHOTO AP)

Agrandir

Gareth Bale (no. 11) est pour l'instant le meilleur buteur du tournoi.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Toulouse

Historique. Pour leur première participation à un Euro, les Gallois de Gareth Bale ont arraché leur billet pour les huitièmes de finale en terrassant la Russie (3-0), lundi au Stadium de Toulouse, où a été interpellé un invité surprise encombrant: l'ultranationaliste russe Alexandre Chpryguine.

Grâce à trois buts d'Aaron Ramsey (11e), de Neil Taylor (20e) et de Bale (67e), meilleur buteur du Tournoi, ils ont pris la première place du groupe B à leurs voisins et rivaux anglais, tenus en échec par les Slovaques (0-0) après avoir battu les Gallois (2-1). Ce qui doit certainement décupler leur joie.

Rencontre classée à risque et sous l'étroite surveillance d'un dispositif policier renforcé, après les violences perpétrées par des hooligans russes en marge d'Angleterre-Russie à Marseille, ce choc a finalement offert tout son spectacle sur la pelouse plutôt qu'en tribunes.

Et ce malgré la présence dans le stade, avant qu'il ne soit interpellé, du président de l'association des supporters russes, l'ultranationaliste Alexandre Chpryguine, expulsé seulement samedi de France après les affrontements de Marseille.

Chapeau sur la tête et lunettes noires pour déjouer la surveillance, il n'aurait finalement pu qu'assister à la déliquescence de la sélection russe, éliminée avec un seul petit point dès le premier tour d'un Euro pour la deuxième fois consécutive après sa demi-finale de 2008. Dur à avaler à deux ans du Mondial organisé par la Russie en 2018.

Ramsey dans le sillage de la comète Bale

Transfigurés par l'enjeu d'une qualification historique, pour leur premier Euro et après plus de cinquante ans d'absence d'une grande compétition internationale depuis le Mondial 58, les Gallois ont éteint toute velléité des Russes qui avaient pourtant encore une chance de se qualifier en cas de victoire.

Et pour une fois la lumière n'est pas venue de leur étoile Gareth Bale mais de son second Aaron Ramsey.

Après une frappe de Bale repoussée par Akinfeev (2e), le milieu blond platine des Gunners a soulevé l'armée rouge présente au Stadium en piquant son ballon devant le goal russe, après un service en profondeur d'Allen (11e).

La fête s'est poursuivie quelques minutes plus tard avec un deuxième but gallois inscrit par Neil Taylor (20e). Le défenseur de Swansea a hérité dans la surface d'un ballon de Bale dévié par le capitaine russe Shirokov et s'y est pris à deux reprises pour battre Akinfeev.

Virevoltants, Bale et Ramsey, qui ont buté à plusieurs reprises sur Akinfeev (33e, 37e, 40e, 45e, 49e et 55e), ont fini, avec un troisième but de la star du Real Madrid (67e) servie par son lieutenant, de sceller l'écrasante victoire galloise sur des Russes qui n'ont eu eux que de rares occasions par Dzyuba (27e, 85e) ou Smolov (45+1).

Maintenant qu'ils ont écrit l'histoire, les Gallois ne sont peut-être qu'à «mi-chemin» de leur épopée, comme l'espère leur sélectionneur Chris Coleman. Le huitième de finale samedi au Parc des Princes face à l'un des meilleurs troisièmes pourrait en tout cas leur ouvrir la voie...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer