Groupe E: la Suède et l'Irlande font match nul 1-1

Zlatan Ibrahimovic et Wesley Hoolahan... (Photo Jonathan Nackstrand, Agence France-Presse)

Agrandir

Zlatan Ibrahimovic et Wesley Hoolahan

Photo Jonathan Nackstrand, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Saint-Denis

Avec son coeur, l'Irlande a fait trembler (1-1) une équipe de Suède à réaction et pas aidée par une prestation en demi-teinte de sa star Ibrahimovic, lundi lors du premier match du groupe E de l'Euro-2016.

Les Irlandais ont marqué tous les buts. Il y a d'abord eu cette frappe splendide de Hoolahan (48). Puis Ibrahimovic a «zlatané» la tête de Clark qui a dévié le ballon dans ses propres buts (72). Aucun des deux camps ne peut se réjouir de ce partage des points.

Dans le groupe de la mort, l'un comme l'autre devra en effet affronter ensuite la Belgique et l'Italie et c'était l'occasion de faire le plein de points.

Les Suédois n'ont toutefois pas fait grand-chose en se montrant très apathiques et dépassés au milieu jusqu'à l'ouverture du score. Ils ont réagi ensuite, mais à noter qu'ils n'ont cadré aucun de leurs tirs.

Souvent très bas, Ibra était alors inutile. Bien tenue, la star suédoise a malgré tout profité d'un appel d'air pour placer une passe en retrait qui a permis d'égaliser.

La Suède, ensuite repliée en défense, l'Irlande a fait valoir son enthousiasme pour mordre dans la partie.

Très actif avec trois tirs, dont un sur la barre, Hendrick aurait même pu ouvrir le score plus tôt lors d'un match copie conforme de celui livré par le cousin et rival anglais samedi contre la Russie.

Ronaldo peut s'emparer du record

À 1-1, la rencontre, qui valait alors essentiellement jusque-là pour son engagement, s'est animée un peu, mais l'imprécision technique globale des deux camps a empêché le score d'évoluer plus.

L'ex-attaquant du Paris SG laisse l'opportunité au Portugais Ronaldo d'être le 1er à marquer dans quatre Euros d'affilée.

Pour l'Irlande, l'entrée de la vedette Robbie Keane n'a pu redynamiser le jeu.

Comme en 2009 lorsque Thierry Henry s'était aidé de la main pour faire marquer William Gallas et qualifier la France au Mondial-2010, la verte Erin repart du Stade de France avec le même nul frustrant.

Même si cela ne fait pas décoller l'équipe, c'est toujours mieux que les trois défaites lors de la précédente édition. Après une phase de préparation difficile, la plus vieille équipe du tournoi concède néanmoins un 7e match d'affilée de phase finale sans victoire.

La Suède semblait avoir plus de certitudes au coup d'envoi, mais pas au coup de sifflet final.

Il faudra que la bande à Ibra se réveille contre les deux plus gros morceaux du groupe après cette déception contre un adversaire à sa portée.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer