Luka Modric joue les héros pour la Croatie

Luka Modric a été le principal artisan de la... (PHOTO FRANÇOIS MORI, AP)

Agrandir

Luka Modric a été le principal artisan de la mainmise croate sur la rencontre face à la Turquie.

PHOTO FRANÇOIS MORI, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Graham Dunbar
Associated Press
PARIS

La vitesse de réaction de Luka Modric a permis aux Croates de battre la Turquie 1 à 0 dans le groupe D de l'Euro, dimanche.

Le milieu de terrain du Real Madrid a frappé au vol un ballon fort mal dégagé, quatre minutes avant la fin de la première demie.

La bourde turque est venue de Selcuk Inan, près de la zone de réparation.

Modric a battu Volkan Babacan en décochant juste avant que le ballon touche le sol, après un séjour en altitude au Parc des Princes. Un but de haut calibre.

«Luka mérite beaucoup d'attention, surtout après ce match, a confié Ante Cacic, le sélectionneur croate. Il a livré un de ses meilleurs matches avec nous. Il a été notre meneur.

«Son but a été fabuleux, a-t-il poursuivi. Nous avons besoin de jeux de la sorte. Ça rehausse le profil de toute l'équipe.»

Les Croates ont vu deux de leurs tirs toucher la barre transversale en deuxième demie. Darijo Srna et Ivan Perisic ont ainsi été privés de marquer sur un coup franc et une tête, respectivement.

Un homme portant un gilet de l'équipe croate a quitté les gradins dans le but de célébrer le but de Modric avec le club, avant d'être escorté hors du terrain par la sécurité.

Le Turc de 18 ans Emre Mor a été inséré tardivement dans le match (69e), mais la nouvelle embauche du Borussia de Dortmund a eu peu de chances de se faire valoir.

«Nous ne commençons jamais ces grands tournois du bon pied, a déploré l'entraîneur des Turcs, Fatih Terim. Je suis mécontent, mais nous allons en tirer une leçon. Nous devons mieux contrôler le ballon et aussi être plus combatifs.»

Pologne 1 - Irlande du Nord 0

Du côté de Nice, Arkadiusz Milik a fait mouche six minutes après le retour du vestiaire et la Pologne a vaincu l'Irlande du Nord 1-0, dans le groupe C.

Malgré un bel effort du défenseur Craig Cathcart pour le contrer, son tir a trouvé le fond du but du côté rapproché, suite à la passe de Jakub Blaszczykowski.

«Nous avons réalisé que c'est en équipe que nous allons gagner, a dit le milieu de terrain Grzegorz Krychowiak. Nous réalisons aussi que ce n'était qu'un seul match. Il faut rester affamés, parce que le match de jeudi contre l'Allemagne sera difficile.»

Blaszczykowski est venu près de doubler l'avance à la 68e, mais sa frappe a raté de peu à la droite du filet.

Quatre minutes plus tard, Conor Washington a fait une percée, mais il a poussé le ballon juste un peu trop loin, ce qui a permis à Wojciech Szczesny de faire l'arrêt.

Le golfeur Rory McIlroy avait envoyé un message vidéo pour encourager ses compatriotes, samedi soir.

«C'est décevant parce que nous n'avons pas joué à la hauteur de notre talent, a dit l'entraîneur des Nord-Irlandais, Michael O'Neill. Il faut aussi admettre que la Pologne a disputé un excellent match.»

Allemagne 2 - Ukraine 0

Dans l'autre rencontre du groupe C, Bastian Schweinsteiger a salué son retour au jeu pour l'Allemagne en scellant l'issue de leur victoire de 2-0 contre l'Ukraine à leur premier match du tournoi.

Schweinsteiger, qui a subi une deuxième sérieuse blessure au genou lors d'un entraînement, le 22 mars dernier, et qui n'avait pas joué depuis, s'est amené dans le match avec une minute à faire au temps régulier. Il a marqué dans la deuxième minute du temps ajouté quand Mesut Özil lui a servi un beau centre à la suite d'une contre-attaque.

Le but de la tête de Shkodran Mustafi à la 19e minute avait donné les devants aux Allemands.

Malgré leur domination en possession de ballon et les occasions de marquer qu'ils se sont créées en début de match, les Allemands ont eu besoin de deux gros arrêts de Manuel Neuer en première demie et d'un autre en deuxième pour conserver leur avance.

Il a d'abord stoppé Yevhen Konoplyanka, puis Yevhen Khacheridi à bout portant avant que Jerome Boateng ne dégage le ballon de la ligne de but. Neuer a dû être alerte pour arrêter près du premier poteau le furieux tir de Yaroslav Rakitskiy sur coup franc au retour de la pause.

Le sélectionneur allemand Joachim Löw a établi une nouvelle marque nationale en dirigeant un 12e match en Championnat d'Europe, doublant Berti Vogts.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer