• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > L'Impact en quête de cohésion face à un Crew aguerri 

L'Impact en quête de cohésion face à un Crew aguerri

Le Crew de Columbus, l'adversaire de l'Impact samedi... (Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports)

Agrandir

Le Crew de Columbus, l'adversaire de l'Impact samedi après-midi, a battu le Toronto FC 2-0 en ouverture de campagne, vendredi dernier.

Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Si l'Impact de Montréal cherche encore à développer des automatismes et une cohésion à la suite des nombreux changements pendant la saison morte, on retrouve à l'autre bout du spectre une équipe comme le Crew de Columbus.

Les deux formations croiseront le fer samedi après-midi, au Mapfre Stadium.

Le Crew est une équipe mature, qui est passée tout près d'une participation à la finale de la Coupe MLS l'automne dernier. La formation de l'Ohio avait baissé pavillon contre le Toronto FC en finale de l'Est, mais elle a obtenu une douce revanche en battant le TFC 2-0 à Toronto en ouverture de campagne, vendredi dernier.

«On savait que Columbus avait une bonne équipe avant ce match, a raconté le gardien de l'Impact Evan Bush, un peu plus tôt cette semaine. Il y a plusieurs facteurs pour expliquer ce résultat. Toronto avait peut-être les yeux sur le match (de mercredi, en Ligue des Champions de la CONCACAF) en tête. Mais le Crew fait bien contre Toronto depuis quelques années. Ils ont une formule qui semble fonctionner contre le TFC.

«Je ne sais pas si on peut déjà dire que le Crew est la meilleure équipe de la ligue, mais ce n'est pas fou de dire que cette équipe peut prétendre aux grands honneurs. Ils ont de bons éléments. Mais nous ne les aurions pas pris à la légère même s'ils avaient perdu à Toronto.»

Même s'il en est encore à ses premiers pas en MLS, l'entraîneur-chef du Bleu-blanc-noir, Rémi Garde, est bien conscient du danger que représente le Crew.

«Ils ont un très bon collectif, une très bonne équipe, a-t-il noté. C'est un groupe qui se connaît bien, qui évolue ensemble depuis assez longtemps, même si le groupe est régénéré à chaque année. L'entraîneur (Gregg Berhalter) est aussi en place depuis longtemps. Il y a une identité de jeu, une philosophie de jeu qui est clairement établie. C'est un club qui travaille bien et ce sera un match difficile pour nous.»

L'Impact devra notamment se méfier du milieu de terrain argentin Federico Higuain et devra aussi rivaliser avec les deux autres nouveaux joueurs désignés du Crew: le milieu de terrain portugais Pedro Santos, qui s'est joint à l'équipe en août dernier, et le jeune défenseur argentin Milton Valenzuela, acquis au cours de l'hiver.

Higuain totalise 49 buts en 150 matchs de saison régulière en carrière avec le Crew, dont six en 13 rencontres face à l'Impact.

«Il est l'un des meilleurs joueurs de la ligue depuis un certain temps déjà, a rappelé Bush au sujet de Higuain, qui est âgé de 33 ans. Il est un joueur imprévisible. Vous ne pouvez pas regarder les matchs précédents et prédire ce qu'il va faire contre vous. Parfois, ça peut tourner à votre avantage s'il quitte son espace, mais il peut ressurgir un peu n'importe où et vous donner des problèmes du côté défensif.»

L'Impact a amorcé sa campagne 2018 en encaissant un revers de 2-1 face aux Whitecaps, dimanche dernier à Vancouver. Dans un match en deux temps, la formation montréalaise avait pris du temps avant de vraiment déstabiliser la défensive adverse. Le flanc droit du Bleu-blanc-noir, composé de Michael Petrasso et Raheem Edwards, avait été particulièrement inefficace dans les différents aspects du jeu. Les deux nouveaux venus espèrent avoir l'occasion de se racheter face au Crew.

«Nous avons révisé le match en regardant la vidéo. Nous n'avons pas bien fait du tout, a reconnu Edwards, obtenu du Los Angeles FC en décembre, après que la nouvelle équipe de la MLS l'eut sélectionné du Toronto FC pendant le repêchage d'expansion. Nous devons développer une cohésion. C'était notre premier match et il y en aura d'autres.»

Avant de se porter à leur défense, Garde a mentionné que leur développement allait passer par le travail à l'entraînement.

«Les outils, ce sont les exercices proposés à l'entraînement, a-t-il dit quand il a été questionné sur les moyens à utiliser pour aider les deux joueurs. Mais il n'y a pas eu un seul côté ou deux joueurs seulement en cause. Oui, il y a une évaluation individuelle des joueurs, mais je ne remets pas en cause leur talent et la bonne volonté de mes joueurs, y compris Raheem. Nous avons parlé longuement. Les choses sont claires et ils savent quoi mieux faire, ce qu'on attend d'eux. Mais nous n'avions pas besoin de leur dire, car ils le savaient déjà.»

Une bonne performance à Columbus leur permettrait de confirmer qu'ils méritent la confiance de leur entraîneur. Sinon, d'autres joueurs attendent leur chance.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer