Impact: Rémi Garde présente ses quatre adjoints

Maxence Flachez, Wilfried Nancy, Rémi Garde, Joël Bats... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Maxence Flachez, Wilfried Nancy, Rémi Garde, Joël Bats et Robert Duverne.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Rémi Garde s'est entouré de gens de confiance. Le nouvel entraîneur-chef de l'Impact de Montréal a ramené d'ex-compagnons d'armes pour le seconder en Major League Soccer.

Garde a présenté ses «nouveaux adjoints», mercredi, au complexe d'entraînement du club. Ainsi, Maxence Flachez et Joël Bats seront ses entraîneurs adjoints. Bats s'occupera également des gardiens, tandis que Robert Duverne se chargera de la préparation physique du onze montréalais.

Flachez, Bats et Duverne ont tous travaillé avec Garde à l'Olympique Lyonnais, que l'entraîneur-chef a remercié d'avoir libéré Bats et Duverne en pleine saison. Les trois hommes disposent d'une impressionnante feuille de route sur la scène internationale.

Un seul adjoint de l'administration Biello a été retenu: Wilfried Nancy, qui revient pour une troisième saison avec la première équipe. Nancy s'assurera de faire découvrir les rouages de la MLS et du club aux nouveaux venus. Car ils en auront bien besoin.

«En toute franchise, la MLS, avant que Rémi entre en contact avec moi par rapport à ce magnifique projet, je la connaissais, mais de loin. Je ne la suivais pas spécialement, a admis Flachez. Mais je m'y suis mis depuis et j'ai découvert un championnat athlétique.»

«J'aurais aimé aussi qu'on retienne (à la suite de ma première conférence), que j'arrive avec beaucoup d'humilité, a nuancé Garde. J'arrive avec un système de jeu par rapport à ce qu'on veut faire. Le football est difficile pour tout le monde. J'ai des convictions, j'ai énormément d'enthousiasme et d'envie de travail. Je crois beaucoup aux joueurs avec lesquels j'ai choisi de travailler. Maintenant, il y a des adversaires, des aléas, beaucoup d'humilité. Il y a beaucoup de travail. On doit avoir du respect pour la découverte de la ligue qu'on a. Ce qui n'empêche pas d'avoir envie que mon équipe joue d'une certaine manière. Peut-être pas pendant 90 minutes pour 34 matchs - plus, j'espère -, mais au moins, qu'on ait une bonne idée de ce qu'on veut faire.»

Et pour Bats, ce que ce groupe veut accomplir est très clair.

«Le dernier trophée que j'ai gagné, en France, c'est avec Rémi Garde. On a d'ailleurs gagné deux trophées ensemble. Je suis venu le retrouver ici pour en gagner un de l'autre côté de l'océan. C'est l'objectif.»

Le président, Joey Saputo, a d'ailleurs été très clair: il ne s'agit pas d'une année de transition. Le plan de cinq ans présenté l'an dernier est maintenant un plan de quatre ans.

«C'est certain qu'on doit s'améliorer: on ne peut pas vivre une autre saison comme on a vécue l'année passée, a dit Saputo au sujet de l'exclusion de l'équipe des séries. C'est certain qu'avec le changement de personnel d'entraîneurs, ça prend du temps à mettre en place ce qu'on veut faire.

«Je me suis assis avec les entraîneurs et la confiance qu'ils ont en leur plan, ça m'a mis en confiance également. C'est à eux de le mettre en place maintenant. (...) Comme président, je suis très confortable avec ce qu'on m'a présenté.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer