• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > L'Impact sait à quoi s'attendre de la part des Red Bulls 

L'Impact sait à quoi s'attendre de la part des Red Bulls

L'attaquant des Red Bulls Bradley Wright-Phillips et le... (Photo Olivier PontBriand, archives La Presse)

Agrandir

L'attaquant des Red Bulls Bradley Wright-Phillips et le défenseur de l'Impact Laurent Ciman.

Photo Olivier PontBriand, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Le plus récent chapitre de la rivalité entre l'Impact et les Red Bulls de New York a pris fin l'automne dernier avec la formation montréalaise faisant la fête au Red Bull Arena.

L'Impact venait de confirmer sa victoire en demi-finale de l'Est avec un gain de 2-1 et passait au tour suivant, où il allait éventuellement s'incliner en prolongation face au Toronto FC.

«C'était un beau moment pour l'équipe, a raconté le gardien Evan Bush un peu plus tôt cette semaine. De les revoir, ça va certainement rallumer une petite flamme.

«Il y a une petite rivalité qui s'est créée, parfois de manière organique et parfois de manière un peu forcée. Ils jouent à un tempo élevé et ça va toujours créer des étincelles.»

La présence de l'ancien entraîneur de l'Impact Jesse Marsch sur le banc des Red Bulls n'est pas anodine non plus dans la rivalité entre les deux équipes.

«Je pense que la rivalité est née en raison de la présence de Jesse et de Felipe, et même de Karl (Ouimette) à une certaine époque, a expliqué Bush. En séries, je crois que nous étions les négligés l'an dernier et ça amène plus d'émotions quand les négligés gagnent.»

L'Impact (3-4-4) voudra profiter de cette rencontre pour à nouveau quitter les bas-fonds du classement, alors que l'équipe se retrouve au 11e et dernier rang de l'Association Est. Les Red Bulls (6-6-2) connaissent aussi un début de saison en dents de scie. Ils ont traversé une séquence de 0-3-1 avant de retrouver le sentier de la victoire à leur plus récente sortie, un gain de 2-1 samedi face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

«Je pense que les deux équipes n'ont pas connu le début de saison espéré, a noté Bush. Ils ont obtenu un bon résultat à leur dernier match. De notre côté, nous commençons à trouver notre identité depuis quelques semaines. C'est une occasion de nous mesurer à une équipe avec qui nous allons probablement lutter au classement jusqu'à la fin de la saison.»

L'Impact a retrouvé son élan en écrasant les Timbers de Portland 4-1 le 20 mai dernier. Il a ensuite dû venir de l'arrière face aux Whitecaps de Vancouver et signer une victoire de 4-2 lors du match retour pour remporter leur demi-finale du Championnat canadien.

«Il y a eu du bon dans toutes les phases du jeu, avec ou sans le ballon, a soutenu l'entraîneur adjoint Wilfried Nancy. Les Red Bulls vont monter l'intensité et ce sera à nous d'également monter l'intensité tout en gérant bien les temps faibles en gardant le ballon comme nous l'avons fait contre Vancouver.»

D'ailleurs, Nancy ne s'attend pas à des surprises de la part des Red Bulls.

«Jesse Marsch a créé son identité avec du jeu basé sur l'intensité et son pressing, a-t-il expliqué. Les joueurs changent, mais la manière de jouer reste la même. Ils veulent récupérer le ballon rapidement en appliquant de la pression. C'est à nous d'exploiter leurs faiblesses et les déséquilibrer.»

L'entraîneur-chef Mauro Biello a confirmé plus tôt cette semaine que Kyle Fisher allait garder son poste en défense centrale même si Victor Cabrera était rétabli d'une blessure à une cheville. L'attaquant Matteo Mancosu (cuisse) a passé la semaine à s'entraîner en solitaire et devra vraisemblablement attendre encore un peu avant de revenir au jeu. Pour sa part, le milieu de terrain Ballou Tabla (jambe) devrait rater un deuxième match consécutif.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer