• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Championnat canadien: l'objectif de l'Impact, la Ligue des champions 

Championnat canadien: l'objectif de l'Impact, la Ligue des champions

Maxime Crepeau défendra le filet de l'Impact ce... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Maxime Crepeau défendra le filet de l'Impact ce soir à Vancouver.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Impact démarre le Championnat canadien, qui mène vers la Ligue des champions de la CONCACAF, en affrontant les Whitecaps, ce soir (22 h) à Vancouver. Pour l'entraîneur Mauro Biello, le défi de cette demi-finale aller est d'accorder du repos à certains de ses cadres tout en alignant un onze partant capable d'obtenir un résultat satisfaisant.

LES HABITUELS CHANGEMENTS

Traditionnellement, le Championnat canadien est l'occasion de faire tourner l'effectif en mélangeant les jeunes pousses aux joueurs qui ont obtenu moins de temps de jeu dans les dernières semaines. Suivant cette logique, et en se basant sur l'alignement du dernier match, on pourrait notamment voir Maxime Crépeau, Daniel Lovitz, Hassoun Camara, Adrian Arregui, Calum Mallace, David Choinière ou Dominic Oduro, en pointe. Nacho Piatti, Blerim Dzemaili, Marco Donadel, Ambroise Oyongo et Kyle Fisher n'ont, par exemple, pas effectué le voyage.

Cette rotation s'explique aussi par le petit changement de calendrier, cette saison. « On joue le mardi au lieu du mercredi, et c'est une journée de repos en moins, a regretté Biello. Il y aura des changements dans l'alignement, et je n'ai pas le choix d'en faire. On veut mettre une bonne équipe tout en gérant la fatigue et le long voyage. » 

« On va à Vancouver avec l'idée d'obtenir un résultat et de nous donner une chance de gagner la semaine prochaine. »

Il y aura également des visages moins familiers dans le camp adverse, puisque les Whitecaps se sont entendus, sur des contrats à court terme, avec six joueurs de leur équipe USL. Le milieu de terrain Christian Bolaños ne fait pas partie des joueurs retenus. Par ailleurs, les deux équipes doivent aligner trois joueurs canadiens au coup d'envoi.

UNE PREMIÈRE POUR CRÉPEAU

On l'a déjà vu avec l'équipe nationale canadienne, mais jamais Crépeau n'avait été titularisé par l'Impact en compétition officielle. L'attente est finalement terminée pour le gardien de 23 ans, mis a signé un contrat avec le bleu-blanc-noir il y a plus de quatre ans. 

« Il y a eu un peu plus de papillons [dans l'estomac], cette semaine, a reconnu Crépeau. C'est normal qu'il y ait un petit stress et un peu de fébrilité. Mais je suis bien préparé, je suis prêt et je suis confortable. Maintenant, il s'agit de briser la glace. » 

Le gardien québécois est devenu la doublure d'Evan Bush au cours de l'hiver, ce qui, de facto, le positionnait comme numéro 1 pour cette compétition. « Il s'est bien entraîné dans les derniers mois, et on sait que, parfois, ce n'est pas facile quand un gardien ne joue pas de match. Sa concentration a été excellente ces dernières semaines », a assuré Biello.

UN ADVERSAIRE EN BONNE FORME

L'Impact a engrangé une bonne dose de confiance en remportant, finalement, une victoire convaincante face aux Timbers de Portland (4-1). La situation est identique pour les Whitecaps, qui ont gagné deux de leurs trois derniers matchs, depuis leur succès au stade Saputo, le 29 avril. On retiendra surtout la dernière performance en date, soit une belle victoire aux dépens du Sporting Kansas City, meneur de l'Association de l'Ouest avec, alors, la meilleure défense. 

« Vancouver connaît de bons moments actuellement. Ils ont trouvé de la stabilité dans leur alignement, et ça marche bien pour eux. Ils veulent rebondir après avoir connu une dernière saison difficile, a rappelé Biello. Ils ont de la confiance et on s'attend à un match difficile. Et puis, il s'agit d'une rivalité, et le Championnat canadien est une compétition importante pour les deux clubs. »

UN FORMAT DIFFÉRENT

On le rappelle, le Championnat canadien ouvre les portes de la Ligue des champions. Pour retrouver la folle ambiance des matchs continentaux du printemps 2015, l'Impact doit d'abord écarter les Whitecaps, puis avoir le dessus sur le vainqueur de l'autre demi-finale opposant le Toronto FC au Fury d'Ottawa.

En raison de la restructuration de la Ligue des champions, le prochain représentant canadien sera ensuite déterminé à l'issue d'un match éliminatoire entre le vainqueur de 2017 et le TFC, gagnant l'an dernier. Ce match n'aura évidemment pas lieu si les Ontariens conservent leur couronne. 

« J'aime beaucoup cette Coupe car, on le sait, c'est quelque chose qui nous a menés très loin, a convenu Camara. On y a eu de belles histoires, de belles victoires, et on espère rééditer la chose. On a à coeur de faire quelque chose de bien cette année. » 

En cas d'égalité sur l'ensemble des deux matchs, les buts inscrits à l'extérieur serviront à déterminer le gagnant.

Impact c. Vancouver, ce soir à 22 h




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer