Arsenal se relance face à Manchester United

Danny Welbeck (à gauche) célèbre son but contre... (PHOTO IAN KINGTON, AGENCE FRANCE PRESSE)

Agrandir

Danny Welbeck (à gauche) célèbre son but contre son ancienne équipe en compagnie d'Alexis Sanchez.

PHOTO IAN KINGTON, AGENCE FRANCE PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime MAMET
Agence France-Presse
LONDRES

Les « Gunners » sont encore en vie : Arsenal a dominé Manchester United (2-0), se relançant dans la course à la Ligue des champions alors que Liverpool a calé contre Southampton (0-0), dimanche lors de la 36e journée de Premier League.

Au classement, Liverpool reprend la troisième place (70 pts, 36 matchs), provisoirement occupée par Manchester City (4e avec 69 pts, 35 matchs) après sa large victoire contre Crystal Palace samedi (5-0).

De son côté, Arsenal reste sixième (63 pts, 34 matchs) mais se rapproche grandement de son adversaire du jour (5e avec 65 pts, 35 matchs).

Arsenal défait enfin Mourinho

Trop de matchs, trop de blessés : José Mourinho l'avait annoncé, il vise l'Europa League (le vainqueur est qualifié pour la C1), dont il doit jouer la demi-finale retour contre Vigo jeudi.

Les « Red Devils » se sont donc présentés à l'Emirates Stadium avec une équipe bis sans Paul Pogba, Eric Bertrand Bailly, Daley Blind, Jesse Lingard ou Marcus Rashford. Et le Portugais avait décidé de bétonner...

« C'est impossible [de finir dans le top 4, NDLR] », s'est justifié « Mou » après la rencontre. « On joue jeudi, on ne pourra pas tout donner contre Tottenham, après on a Southampton et Crystal Palace, c'est trop pour nous. Nous n'avons aucune chance de finir dans le top 4. Le seul moyen d'atteindre la C1, c'est de remporter l'Europa League. »

Pendant près d'une heure, il a réussi à contrecarrer les plans de son homologue Arsène Wenger, en construisant un mur devant David De Gea. Les latéraux Axel Tuanzebe et Matteo Darmian marquaient de près Alexis Sanchez et Mesut Özil, obligeant Juan Mata et Henrik Mkhitaryan à reculer sur leurs ailes respectives.

Face à cette défense à six, les Londoniens ont beaucoup tenté avant de trouver la faille.

Mais Granit Xhaka parvenait à débloquer la situation sur une frappe de loin déviée par Ander Herrera (54). Trois minutes plus tard, Danny Welbeck pliait le match d'une tête imparable (57).

« C'était important de répondre [après la défaite contre Tottenham, NDLR]. On ne pouvait pas se permettre de perdre aujourd'hui », a réagi Wenger. « On a toujours une chance mathématiquement, mais on a besoin d'un peu d'aide quand même. »

Avec encore quatre matchs à disputer, l'espoir renaît. Les « Gunners » peuvent encore rêver d'une vingtième participation consécutive à la C1. Dimanche, ils ont au moins montré qu'ils avaient encore envie en s'imposant pour la première fois contre Mourinho en championnat.

Le Portugais, un brin moqueur, n'a pas pu s'empêcher d'y revenir après le match : « Aujourd'hui, je suis content pour les fans d'Arsenal, car dans le passé, à chaque fois que j'ai quitté Highbury ou l'Emirates Stadium, les fans pleuraient et avaient la tête basse. »

Liverpool, la faute au soleil

Sous le soleil printanier d'Anfield, les « Reds » n'ont rien réussi contre un Southampton venu chercher le match nul.

Signe que ça ne va pas fort à Liverpool, James Milner a manqué le penalty de la victoire peu après l'heure de jeu (65), son premier raté dans l'exercice depuis 2009.

« Personne ne veut entendre ça, mais le terrain était vraiment sec aujourd'hui », a blâmé Jürgen Klopp, dont l'équipe n'a remporté qu'un seul de ses trois derniers matchs. « À la maison, vous devriez avoir les meilleures conditions, mais nous ne les avons pas eues. Ce n'est pas super de laisser filer des points à la maison. »

« Ce n'est pas la fin du monde, mais nous sommes vraiment déçus », a ajouté l'Allemand, à court de solutions offensives avec seulement trois buts sur les quatre dernières journées.

Une panne qui arrive au mauvais moment, alors que les « Gunners » sont semble-t-il en passe de digérer leur hiver calamiteux.

Chelsea, la voie royale

Vendredi, Chelsea, sans jouer, a fait un grand pas vers le titre après la défaite de Tottenham à West Ham (1-0). Les « Spurs » (2e avec 77 pts, 35 matchs) restent à quatre longueurs des « Blues » (81 pts, 34 matchs).

Les leaders ont l'occasion de creuser l'écart lundi soir : ils accueillent le relégable Middlesbrough lundi soir en clôture de la 36e journée. En cas de victoire à Stamford Bridge, les Londoniens pourraient fêter le titre dès vendredi en s'imposant à West Bromwich.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer