L'Impact est soulagé d'un poids sur ses épaules

Anthony Jackson-Hamel, à droite, célèbre son but avec... (La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

Anthony Jackson-Hamel, à droite, célèbre son but avec ses coéquipiers.

La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Le gardien Evan Bush l'a admis, la victoire de 2-1 samedi contre l'Atlanta United, la première de l'Impact cette saison, va permettre aux joueurs de mieux respirer.

Si les joueurs du Bleu-blanc-noir essayaient d'afficher une certaine sérénité malgré les résultats décevants depuis le début de la campagne, Bush a reconnu après la victoire de samedi que c'était un poids qui venait de se retirer des épaules de l'équipe.

«C'est ce que je disais à des gars dans le vestiaire. Peu importe la qualité de votre jeu, vous ne voulez jamais vous rendre aussi loin dans la saison sans avoir gagné un match», a reconnu Bush en revenant sur la séquence de 0-2-3 de l'équipe pour ouvrir la campagne.

Pour engranger trois points, l'Impact a enfin profité d'un peu de bon karma.

L'Impact avait terminé trois de ses cinq premiers matchs avec un homme en moins - parfois à la suite de décisions douteuses de l'arbitre. Il avait également échappé deux fois des avances en fin de rencontre, contre les Sounders de Seattle et le Fire de Chicago, se contentant à chaque fois de verdicts nuls.

Le vent a finalement tourné contre Atlanta.

«Ce que j'ai appris, c'est que dans cette ligue, les choses finissent par s'égaler pendant la saison», a noté l'entraîneur-chef Mauro Biello après la rencontre de samedi.

L'Impact avait vécu la frustration de voir Marco Donadel écoper un carton rouge discutable à sa sortie précédente, un revers de 2-0 face au Galaxy de Los Angeles. La MLS a ensuite rejeté l'appel de la formation montréalaise, ce qui en a fait sourciller plus d'un.

Samedi, ce fut le tour de l'Atlanta United d'être victime d'une décision sévère de l'arbitre, quand Leandro Gonzalez Pirez a été expulsé tard en première demie. Sur la séquence, l'attaquant de l'Impact Matteo Mancosu a semblé se projeter vers l'avant pour amplifier l'effet du contact et l'arbitre a mordu à l'hameçon.

Ignacio Piatti a inscrit le but égalisateur sur le penalty subséquent. L'Impact a ensuite profité de son avantage à 11 contre 10 pour finalement marquer le but vainqueur pendant les arrêts de jeu en fin de match, gracieuseté d'une belle déviation d'Anthony Jackson-Hamel.

«Je ne veux pas trop m'aventurer sur le sujet, mais je ne pense pas que l'Impact va un jour profiter de la clémence des arbitres, a affirmé Bush avec un sourire en coin. Je crois que ça méritait un penalty, mais ce qu'il faut retenir, c'est que nous allons provoquer des bonds favorables si nous appliquons de la pression et si nous travaillons de la bonne manière.

«Je le répétais avant le match contre Los Angeles et après la rencontre, nous avions connu des bons matchs. Il y avait toutefois des moments où nous baissions notre garde, ou nous manquions de chance. Notre chance a enfin tourné (samedi). Je crois qu'il était temps et que nous le méritions.»

Et pour l'Impact, la manière importait peu.

«La manière va venir avec la confiance, a mentionné le capitaine Patrice Bernier. Là, il nous fallait trois points et nous les avons obtenus.»

Reste à voir si l'Impact pourra enchaîner avec un autre résultat positif samedi prochain, quand il rendra visite à l'Union de Philadelphie.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'Impact remporte sa première victoire

    Soccer

    L'Impact remporte sa première victoire

    Moins de 24 heures après que Tomas Plekanec et Alexander Radulov eurent joué les héros pour le Canadien, Anthony Jackson-Hamel a permis à Montréal de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer