Liverpool prend la tête

Roberto Firmino a inscrit le quatrième but de... (Photo Dave Howarth, AP/PA)

Agrandir

Roberto Firmino a inscrit le quatrième but de Liverpool.

Photo Dave Howarth, AP/PA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Liverpool a pris seul la tête de la Premier League après sa large victoire contre Watford (6-1), dimanche lors de 11e journée.

Avec ce neuvième match sans défaite de suite (sept victoires, deux matches nuls), les « Reds » continuent leur marche impériale et affirment leurs ambitions: le festival contre Watford leur permet de passer devant Chelsea, auteur la veille d'un feu d'artifice contre Everton (5-0).

Au classement, les « Reds » (26 pts) ont une longueur d'avance sur les « Blues » (25 pts) et deux sur Manchester City et Arsenal (24 pts), tous deux auteurs d'un nul lors de cette 11e journée, respectivement contre Middlesbrough samedi (1-1) et Tottenham dimanche (1-1).

Sadio Mané, auteur d'un doublé (27, 60), Philippe Coutinho (30), Emre Can (43), Roberto Firmino (57) et Georginio Wijnaldum (91) ont trouvé le chemin des filets pour faire de l'attaque de Jürgen Klopp la meilleure de Premier League (30 buts).

Arsenal et Tottenham ne peuvent faire de vainqueur

Le derby du nord de Londres n'a basculé en faveur de personne : Arsenal a concédé le match nul contre son voisin Tottenham (1-1) et manqué l'occasion de prendre la tête du Championnat d'Angleterre, dimanche.

Olivier Giroud (à droite) tente un tir vers... (PHOTO AFP/IKIMAGES) - image 2.0

Agrandir

Olivier Giroud (à droite) tente un tir vers le filet gardé par Hugo Lloris.

PHOTO AFP/IKIMAGES

Dans le froid de Londres dimanche, chacun a eu sa période. Si les Gunners, qui restaient sur sept victoires lors des huit dernières journées, ont dominé la première, ils ont été bousculés par les Spurs dans un second acte beaucoup plus tendu et enlevé. Aussi bien dans les tribunes, avec des partisans d'Arsenal enfin réveillés, que sur la pelouse, avec un engagement limite des deux côtés.

L'entraîneur des Spurs, Mauricio Pochettino, a en tout cas tenté quelque chose de nouveau pour relancer la machine après six matchs sans victoire toutes compétitions confondues. En passant à une défense à trois (Kevin Wimmer, Jan Vertonghen, Eric Dier), Tottenham a un peu déstabilisé Arsenal en début de match. Avant que les hommes d'Arsène Wenger ne trouvent la parade en jouant vite entre les défenseurs.

Passée la demi-heure de jeu, les Gunners ont développé quelques beaux mouvements, comme cette superbe contre-attaque conclue mollement par un tir écrasé d'Alex Iwobi (32).

Mais le stade restait muet et les partisans de Tottenham ne se privaient pas de se moquer du silence de l'Emirates Stadium.

Cela a-t-il piqué les Gunners au vif ? Sur une autre accélération, Theo Walcott envoyait une lourde frappe sur le montant de Hugo Lloris. Le ballon revenait sur Mesut Ozil, mais ce dernier manquait sa reprise (39).

Puis Arsenal ouvrait le score. Sur un coup franc joué en profondeur, Wimmer, sous pression, envoyait le ballon dans son propre but (1-0, 42).

L'Emirates Stadium était enfin réveillé. Mais les Spurs aussi.

Moussa Dembélé, à l'activité débordante au milieu, s'enfonçait dans la défense d'Arsenal. Laurent Koscielny le bousculait dans la surface. Penalty. Fureur du stade. Égalisation de Harry Kane (1-1, 51).

Les deux équipes se sont ensuite échangé coups dans les tibias et actions dangereuses, mais sans jamais que l'une d'entre elles ne puisse prendre le dessus.

En toute fin de match, Arsenal a bien tenté quelques coups de canon, mais Vertonghen a tenu le fort...

En face, c'est Petr Cech qui a repoussé par deux fois les assauts de Son Heung-min et Vincent Janssen pour conclure un derby engagé sur un match nul pas franchement spectaculaire. De quoi faire dire à un supporter d'Arsenal quittant les tribunes : « Voilà un après-midi bien gâché ! »

Enfin une victoire en Premier League pour United

Les joueurs de José Mourihno n'avaient pas réussi à s'imposer lors des quatre dernières journées (trois nuls et une défaite). Ils ont au moins réussi à se remettre dans le sens de la marche contre l'avant-dernier, grâce à un superbe but de Paul Pogba (15) et un doublé de Zlatan Ibrahimovic (21, 33).

Le joueur le plus cher du monde a été étincelant conte les Gallois. Le Français a notamment réussi une première période incroyable avec son ouverture du score grâce à une volée spectaculaire et 96 % de passes réussies.

Ibrahimovic, lui, a relancé la machine à buts, grippée depuis le 10 septembre en Premier League. La journée n'a pas été si bonne que ça pour le Suédois, il a récolté son cinquième carton jaune et manquera la réception d'Arsenal dans deux semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer