• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Manchester United et José Mourinho humiliés à Chelsea 

Manchester United et José Mourinho humiliés à Chelsea

Les joueurs de Chelsea célèbrent leur quatrième but... (PHOTO GLYN KIRK, AFP)

Agrandir

Les joueurs de Chelsea célèbrent leur quatrième but inscrit par N'Golo Kante.

PHOTO GLYN KIRK, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Chelsea et José Mourinho, c'est du brutal: moins d'un an après le violent divorce, l'entraîneur portugais est retourné avec Manchester United à son ancien domicile conjugal de Stamford Bridge pour s'y faire méchamment éconduire (4-0), dimanche en clôture de la 9e journée de Premier League.

Si le « Special One » avait expliqué avant la rencontre ne vouloir retenir que « les bons moments » de son histoire d'amour avec Chelsea, il devrait toutefois se rappeler encore longtemps de cette humiliation.

D'autant, que la déroute a aussi des implications comptables importantes. Avec 14 points, ManU est désormais à six points du trio de tête composé de Manchester City, accroché par Southampton (1-1) un peu plus tôt, Arsenal et Liverpool, respectivement 1er, 2e et 3e avec 20 points.

Pour Chelsea en revanche, l'opération est belle. Grâce à ce troisième succès de suite, les « Blues » remontent au 4e rang, dépassant Tottenham à la différence de buts. Les deux clubs londoniens ne sont même qu'à une longueur des leaders.

30 secondes et but

Après une belle histoire d'amour et trois titres de champion d'Angleterre (2005, 2006, 2015), Mourinho et Chelsea s'étaient séparés brutalement en décembre dernier à la suite de neuf défaites consécutives, un environnement pollué par les polémiques, et « un désaccord palpable », selon un dirigeant, entre les joueurs et le technicien.

À Manchester, « Mou » n'a encore conquis personne, la faute à un début de saison loin des espérances avec seulement une victoire en championnat (face à Leicester 4-1) lors des six dernières journées.

L'entraîneur le plus prolifique de l'histoire de Chelsea n'a eu aucune chance dimanche contre son ancien club.

Après 30 secondes de jeu, sur une longue ouverture, Chris Smalling et Daley Blind ne se comprenaient pas et David De Gea sortait à contre-temps. Pedro, parti dans le dos, prenait tout le monde de vitesse et marquait dans un but vide.

Fébrile, la défense mancunienne encaissait un second but. Sur un corner, les grands gabarits de MU étaient battus au premier poteau et Gary Cahill, tout seul au second, reprenait de volée à bout portant (2-0, 22).

Kanté punit

En deuxième période, Eden Hazard crucifiait les « Red Devils » en se jouant de Smalling, puis en trouvant le petit filet de De Gea sur une frappe croisée (62).

Le pire restait toutefois à venir. Après un mauvais placement de Paul Pogba, Ngolo Kanté, son très défensif rival en Bleu, s'offrait son premier but avec les Blues - son deuxième en Premier League - sur un dribble de toute beauté dans la défense adverse.

Et dire que les partisans optimistes commençaient à penser que la méthode « Mou » portait ses fruits, après le bon nul obtenu lundi à Liverpool (0-0) et le carton infligé à Fenerbahçe (4-1) en Europa League jeudi...

MU va maintenant recevoir sans certitude son rival City mercredi, en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Le premier derby avait tourné en faveur des « Citizens » début septembre. Mais, les hommes de Pep Guardiola ne sont pas non plus au mieux. Dimanche, contre Southampton (1-1), ils ont enchaîné un cinquième match de suite sans victoire, le troisième d'affilée en Premier League. Le perdant ira vraiment mal.

Comme ManU, Chelsea avait connu un mois de septembre triste, concédant plusieurs revers face à des adversaires directs pour le titre. Mais contrairement à Mourinho, Antonio Conte a trouvé la solution tactique: l'Italien a mis en place une défense à trois qui fonctionne diablement bien.

Avec son nouveau système en 3-4-3, Chelsea a remporté ses trois derniers matches contre Hull (2-0), Leicester (3-0) et maintenant ManU. Cerise sur le gâteau, sa triplette défensive César Azpilicueta-David Luiz-Gary Cahill fait des merveilles: les Blues n'ont encaissé aucun but sur les trois dernière journées après en avoir pris neuf lors des six premières. De quoi revenir dans la course au titre.

Manchester City reprend la tête

Manchester City a repris sa place de leader du Championnat d'Angleterre après son match nul contre Southampton (1-1), le cinquième match de suite des « Citizens » sans victoire.

Au classement, ManCity revient à la hauteur d'Arsenal et Liverpool (20 pts), mais les Mancuniens, grâce à leur différence de buts (+11), devancent « Gunners » (+10) et « Reds » (+9).

Mais, les dynamiques ne se ressemblent pas pour ces trois clubs. Si Arsenal et Liverpool ont remporté cinq de leurs six derniers matchs (plus un nul) de championnat, les Mancuniens, eux, calent avec deux matches nuls et une défaite sur les trois dernières journées.

Au total, les hommes de Pep Guardiola n'ont même remporté aucune de leurs cinq dernières rencontres, avec désormais une défaite et deux nuls en Premier League, et un nul et une déroute (4-0 à Barcelone) en Ligue des champions.

Et contre les Saints de Claude Puel, au 8e rang après ce cinquième match domestique d'affilée sans défaite, les Mancuniens ont peiné pour décrocher le nul, après un mauvais départ.

À la 28e minute, John Stones manquait complètement sa passe en retrait pour Vincent Kompany. La transmission du jeune défenseur central, déjà critiqué pour ses erreurs, ne trouvait personne... sauf Nathan Redmond au point de penalty. L'attaquant des Saints prenait de vitesse Bravo et s'ouvrait le chemin du but.

Stones pensait ensuite avoir remis les compteurs à zéro, mais son but, sur un coup franc de Kevin De Bruyne était refusé pour un hors jeu de Sergio Agüero (32), à la peine tout au long de la rencontre.

Guardiola profitait de la mi-temps pour faire entrer Kelechi Iheanacho à la place de De Bruyne et associer le jeune Nigérian et Agüero en pointe.

L'option du technicien catalan finissait par payer. Les Mancuniens, toujours offensifs, parvenaient à égaliser, grâce à un bijou de passe en profondeur de Fernandinho. Le Brésilien servait Leroy Sané, qui réussissait à glisser un centre tendu juste devant le but pour Iheanacho (1-1, 55).

Toujours dominateurs, les « Citizens » se heurtaient ensuite à un excellent Fraser Forster. Le gardien des Saints, mis à rude épreuve, ne craquait pas et repoussait notamment les tirs dangereux de Ilkay Gundogan (68) et David Silva (72).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer