Didier Drogba «comprend et accepte» son rôle

Frustré d'être écarté du onze partant, Didier Drogba... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Frustré d'être écarté du onze partant, Didier Drogba ne s'est pas présenté au match de dimanche au stade Saputo.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Même s'il s'est senti insulté, le président de l'Impact de Montréal, Joey Saputo, n'a pas l'intention de sanctionner Didier Drogba, qui a décidé de ne pas se présenter au match de dimanche parce que son nom n'apparaissait pas sur le onze partant de Mauro Biello.

L'histoire a défrayé les manchettes non seulement à Montréal, mais sur toute la planète soccer: frustré de ne pas avoir été retenu par l'entraîneur-chef pour entamer l'important duel contre le Toronto FC, l'Ivoirien de 38 ans a décidé de ne pas se présenter au stade Saputo.

Connaissant le caractère du bouillant propriétaire du club montréalais, les spéculations allaient bon train quant à la teneur de la sanction qui allait être imposée à l'attaquant. Mais de sanction, il n'y aura point.

Le président de l'Impact, Joey Saputo, a admis s'être... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le président de l'Impact, Joey Saputo, a admis s'être senti insulté par le geste posé par Didier Drogba.

Photo Martin Chamberland, La Presse

«Je suis très heureux de vous annoncer que la situation a été réglée à la satisfaction du club. Didier a accepté le rôle que lui a donné l'entraîneur et il va continuer de contribuer aux succès de l'équipe, a plutôt indiqué Saputo mardi, au Complexe Nutrilait. En arrivant à Montréal, Didier a dit qu'il était venu ici pour gagner, et il a toujours ce même objectif.»

Pour la direction de l'Impact, qui s'était clairement entendue sur le message à livrer, c'est la fin de l'histoire.

«J'ai parlé avec Didier. C'est réglé. On a entendu les mots du président et maintenant, on passe à notre dernier match de la saison et aux éliminatoires. C'est juste ça, s'est contenté de dire Biello. (...) Je n'ai rien de plus à ajouter sur tout cela. Le président a parlé. Ça a été réglé à l'interne. Il est avec nous et c'est ce qui est important. (...) Didier est un grand champion. Je suis certain qu'il va faire le maximum pour aider cette équipe.»

«J'ai échangé un peu avec lui (lundi) soir; l'état d'esprit est là, il n'y a rien de changé, a pour sa part déclaré le capitaine, Patrice Bernier. Depuis le début, il n'a pas changé sa mentalité: c'est d'aller avec le groupe, d'aller le plus loin possible pour laisser sa trace dans ce circuit-là.»

Pourtant, Saputo a admis s'être senti insulté par le geste posé par Drogba.

«J'ai été déçu, j'ai pris ça comme un manque de respect qu'un joueur ne vienne pas au match parce qu'il ne joue pas. Comme propriétaire de l'équipe, j'ai été un peu insulté et c'est pour ça que je voulais lui parler. (...) C'était important pour moi de voir avec lui s'il y avait un conflit et il n'y en avait pas.»

À peine Drogba écopera-t-il d'une amende - dont le montant n'a pas été divulgué - prévue à la convention collective de la Major League Soccer pour avoir raté une activité d'équipe.

«Il n'y a aucune raison de le suspendre, a ajouté le président. L'important était de s'asseoir avec Didier, afin qu'il m'explique en personne pourquoi il a commis ce geste. Je lui ai demandé de parler avec l'entraîneur, ce qu'il a fait. Nous sommes tous confortables avec ces discussions et c'est le moment d'aller de l'avant. (...) Il n'a peut-être pas accepté la décision, mais il la comprend.»

Quant à d'éventuelles excuses, l'Impact marche sur des oeufs. Déjà écorché dans la presse internationale, on sent que le club ne souhaite pas davantage blesser - publiquement, du moins - l'égo de son attaquant vedette.

«J'étais très content de ma discussion avec lui, une discussion privée que j'entends laisser ainsi, a dit du bout des lèvres Saputo. Je suis très content de sa réaction.»

«Je pense que les joueurs et Didier se sont parlé dans le vestiaire, je sais qu'il est là aujourd'hui, a ajouté Biello, qui n'a pas voulu dire si Drogba s'était excusé auprès de lui. Je pense qu'on a tout dit. Je vais me concentrer sur les prochains matchs.»

«Il y a des choses à l'interne que je ne compte pas discuter, a dit le capitaine Bernier. Le sujet est clos. Didier est là et nous on souhaite avancer, se concentrer sur le match de dimanche afin d'avoir l'occasion de disputer un autre match au stade Saputo la semaine suivante.»

Bernier, qui a été très généreux avec les nombreux médias sur place, n'estime pas que l'équipe fait preuve de deux poids, deux mesures dans le cas de l'Ivoirien. Quand on lui a fait remarquer que la sanction n'aurait pas été aussi indulgente s'il était rentré chez lui lors des nombreux matchs au cours desquels il n'avait pas été du onze partant, le capitaine n'a pas mordu.

«Je ne sais pas. Je ne suis pas dans cette situation-là et je n'ai pas envie de me la mettre dans la tête, a-t-il dit sourire en coin. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai beaucoup de respect à l'endroit de Didier. En tant que joueur et en tant qu'homme, il apporte beaucoup à ce club. C'est à Mauro Biello de prendre les décisions. Ce n'est jamais facile. Nous sommes dans le sport. Il y a des résultats. Nous, on veut aller de l'avant car on a un match à jouer dimanche.»

L'Impact disputera son dernier match en saison régulière dimanche, contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, avant d'entamer son parcours éliminatoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer