L'Impact tout près des séries

Auteur d'un deuxième but en deux matchs cette... (Photo Reinhold Matay, USA TODAY Sports)

Agrandir

Auteur d'un deuxième but en deux matchs cette semaine, Dominic Oduro a reçu les félicitations de Marco Donadel, au grand plaisir de Hernan Bernardello et Ignacio Piatti (à l'arrière-plan).

Photo Reinhold Matay, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Impact a fait un très gros pas vers les séries, dimanche après-midi, en l'emportant par la marque de 1-0 sur le terrain d'Orlando City SC. Le but de Dominic Oduro, inscrit en deuxième mi-temps, a également permis au onze montréalais de remonter au quatrième rang de l'Association de l'Est.

Le sommaire du match

Dans l'esprit, la victoire, acquise sous une chaleur écrasante, est dans la même lignée que les plus grands accomplissements montréalais des dernières années. Face à un adversaire obligé de l'emporter, l'accent a été mis sur l'assise défensive, avec l'idée d'exploiter la vitesse des joueurs offensifs en contre-attaque. L'arme peut être à double tranchant contre un adversaire inspiré offensivement.

Malgré un très bon Kaka, ce n'était pas le cas d'Orlando, qui n'a cadré que 5 de ses 22 tirs. Cyle Larin, mais aussi Luke Boden, Julio Baptista ou Carlos Rivas ont été particulièrement maladroits dans le dernier geste. Tout le contraire de l'Impact, opportuniste à défaut d'avoir été grandiose en attaque, qui a marqué sur son seul tir cadré du match.

«On s'est battu dans des conditions intenses contre un adversaire qui a tout donné, et on a trouvé un moyen de gagner ce match. C'est du caractère, s'est réjoui Mauro Biello. Oui, ce n'était pas notre meilleure performance avec le ballon, mais il y avait de l'engagement comme je n'en avais jamais vu, cette année.»

Déterminant contre les Earthquakes de San Jose, mercredi, Evan Bush a de nouveau été décisif à Orlando. Sa victime préférée? Larin, dont il a bloqué plusieurs tentatives, incluant un tir à bout portant en deuxième mi-temps. Le gardien américain a aussi été impeccable dans ses sorties loin de sa ligne.

«Il s'est encore démarqué. À un moment donné, il y a sept joueurs adverses dans la surface, dont les défenseurs centraux, mais Evan a fait les arrêts-clés», a expliqué Biello.

À l'autre bout du terrain, Oduro a inscrit deux buts en autant de matchs après avoir été muet pendant plus de quatre mois. Le milieu ghanéen, dont la voix enrouée trahissait un rhume, dimanche, a clos le débat entourant le titulaire sur le côté droit.

Un plan de match comme celui de dimanche met rarement un avant-centre à son avantage. Matteo Mancosu s'est tout de même bien battu et a été l'auteur du ballon ayant mené au but d'Oduro. Finalement, le jeune latéral droit Kyle Fisher s'est acquitté de sa mission défensive sans anicroche, malgré quelques gestes de nervosité en début de rencontre.

D'un point de vue collectif, l'Impact conclut sa semaine avec deux victoires. Cet enchaînement ne s'était pas produit depuis le mois d'avril.

«On continue à mettre la pression, puisqu'on passe devant d'autres équipes au classement. Pour le moral de l'équipe, c'est un grand boost», a résumé Patrice Bernier.

Les joueurs montréalais n'ont pas passé le meilleur samedi de l'année en constatant que DC United, le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et le Crew de Columbus l'avaient emporté. Du coup, il devenait nécessaire pour l'Impact, classé sixième avant ce match, de prendre au moins un point contre son adversaire floridien.

«Puisque Philadelphie a perdu [samedi], on savait qu'on avait l'occasion de doubler quelques équipes. Maintenant, on est en quatrième place avec la possibilité de disputer un match à domicile lors des séries», a précisé Bush.

L'Impact pourrait officialiser sa place en séries lors du prochain duel, le 16 octobre, contre le Toronto FC. En fonction des performances du Crew et, surtout, du Revolution, les hommes de Biello pourraient même se satisfaire d'un match nul ou d'une défaite. Orlando est écarté de la lutte après le résultat de dimanche.

«On n'a pas le temps de respirer, a répliqué Biello en faisant allusion à l'imprévisibilité des résultats en MLS. Oui, cette victoire nous aide, mais il y a encore du travail à faire. Il faut avoir cette mentalité pour les deux prochains matchs.»

> Les classements de la MLS

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer