France: le PSG victime du miracle toulousain

Face à Toulouse, le PSG a subi sa... (photo PASCAL PAVANI, AFP)

Agrandir

Face à Toulouse, le PSG a subi sa deuxième défaite en seulement sept journées de championnat.

photo PASCAL PAVANI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TOULOUSE

Réduit à dix après l'exclusion de Serge Aurier, le Paris SG a chuté durement vendredi face au Toulouse de Pascal Dupraz (2-0), lors de la 7e journée du Championnat de France, une défaite franchement inquiétante à cinq jours de retrouver la Ligue des champions.

Deux défaites en seulement sept journées, le PSG, troisième, ne survole plus la Ligue 1, et passe même au classement derrière le TFC de Dupraz, deuxième provisoire, qui est sur un petit nuage en ce début de saison et enchaîne sa troisième victoire consécutive après Guingamp (2-1) et Lille (2-1).

Les mauvais débuts en C1 des Parisiens face à Arsenal (1-1) avaient pourtant été oubliés grâce à deux cartons sans bavure en championnat face à Caen (6-0) et Dijon (3-0).

Mais la rechute fait très mal, avant de se déplacer en Bulgarie sur la pelouse du Ludogorets Razgrad mercredi pour la piste aux étoiles de la C1, seul véritable objectif des propriétaires qataris du club de la capitale.

Artisan de la folle « remontada » du TFC la saison dernière, Pascal Dupraz a donc encore fait des miracles même s'il était privé de son attaquant et capitaine danois Martin Braithwaite.

Le Savoyard en était persuadé, le PSG allait perdre d'« autres matchs » qu'à Monaco (1-3) et « cela pourrait être ici », où les Toulousains n'avaient pourtant plus gagné contre les Parisiens depuis 2009.

La faute initiale est venue de Serge Aurier. Titularisé après son retour de blessure, l'ancien Toulousain a retenu Ola Toivonen dans la surface, provoquant un penalty transformé par Yann Bodiger (48e), l'auteur du but du maintien à Angers, et écopant d'un carton rouge.

Et c'est le Suédois Jimmy Durmaz (79e), héritant d'un ballon perdu par Thiago Motta qui a ajusté Alphonse Aréola pour inscrire le deuxième but toulousain dans une deuxième période à sens unique.

Encore une fois sans Hatem Ben Arfa, écarté du groupe pour la quatrième fois consécutive par Unai Emery, les Parisiens n'avaient pourtant pas décidé de faire tourner à Toulouse. À l'exception de Marco Verratti, touché au mollet, le Basque avait en effet aligné la même équipe que face à Arsenal (1-1).

Mais « à Toulouse, même les légendes tombent », avaient écrit sur leur tifo les partisans toulousains, revigorés depuis l'arrivée de Dupraz. Pour revenir sur le droit chemin, les Parisiens vont devoir vite oublier cette défaite et frapper un grand coup en Ligue des champions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer