Enfin une victoire à Toronto pour l'Impact?

Sebastian Giovinco (à gauche) est le joueur le... (PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS)

Agrandir

Sebastian Giovinco (à gauche) est le joueur le plus dangereux du Toronto FC.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis 2012, l'Impact n'a jamais trouvé la solution pour venir à bout du Toronto FC au BMO Field. Pourra-t-il y parvenir, samedi soir (19 h 30), alors que les deux meilleurs ennemis connaissent des trajectoires estivales diamétralement opposées ?

UN ADVERSAIRE EN FORME

Le Toronto FC s'est hissé au sommet de l'Association de l'Est en milieu de semaine grâce à une victoire sur la pelouse d'Orlando. Le rival des Montréalais s'est même établi comme l'équipe en forme du moment avec une fiche de 6-0-1 à ses sept derniers matchs. « On n'a rien à perdre. Ils sont favoris, ils sont chez eux et ça fait un petit bout de temps qu'ils n'ont pas perdu, a justement fait valoir Laurent Ciman. C'est une équipe solide qui a retrouvé de bonnes individualités, comme Jozy Altidore et Michael Bradley. Puis Sebastian Giovinco est fidèle à lui-même. On y va sans stress pour essayer d'obtenir un résultat. »

Au rayon offensif, Altidore traverse son meilleur passage chez les Reds avec cinq buts et une passe décisive lors des six derniers matchs. « Il pèse beaucoup sur la défense et il crée beaucoup de brèches pour Giovinco quand il ne marque pas », a reconnu Hassoun Camara, fort probablement aligné dans l'axe, samedi soir. Mais la force du TFC, par rapport à l'an dernier, réside aussi dans son équilibre collectif. Menée par Drew Moor, la défense ontarienne est la plus solide de l'Association de l'Est (27 buts accordés). « Comme on l'a vu lors de leur venue au stade Saputo, ils ont un bloc qui est difficile à manier, a ajouté le numéro 6. Ce n'est pas tant la défense en elle-même, mais le bloc dans son ensemble. Tous les joueurs défendent en se mettant derrière le ballon. »

DES DIFFICULTÉS OFFENSIVES

Depuis le feu d'artifice offensif contre l'Union de Philadelphie (5 à 1), le onze montréalais connaît quelques difficultés en attaque. Malgré une moyenne de 15 tirs tentés lors des cinq dernières rencontres, l'attaque montréalaise ne tourne qu'à 0,8 but. « On a les occasions, mais il manque cette finition qu'on avait au début de la saison. Je ne suis pas inquiet avec certains joueurs comme Nacho [Piatti] ou Didier [Drogba], parce qu'ils ont déjà vécu ce type de moments dans leur carrière. Et ils ont su retrouver le fond du filet », a rappelé Biello.

Didier Drogba... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Didier Drogba

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

L'Ivoirien n'a justement pas marqué au cours de cette séquence offensive moins prolifique. Sur un plus grand échantillon, il n'a marqué que lors de deux de ses neuf derniers matchs. « Si je regarde sa performance contre D.C. United, il aurait pu avoir deux ou trois passes décisives, a nuancé Biello. Des fois, ce genre de choses arrive, mais ça va se débloquer grâce à son expérience. L'important est de créer des occasions. »

LE CAS TOIA

Même si des changements sont attendus ailleurs sur le terrain, tout indique que le quatuor défensif sera le même que celui qui a affronté D.C. United mercredi. Dans ce secteur, et pas seulement à cause du penalty accordé, Donny Toia doit une petite revanche à ses coéquipiers et à son entraîneur. « Il a manqué une grande partie de la saison et on voit qu'il manque encore un peu de rythme. Sa force est de défendre et d'être difficile à battre à un contre un. Il doit se concentrer là-dessus et redevenir le défenseur qu'il était l'année passée », a espéré Biello. Le défi sera de taille pour Toia et le reste de l'équipe. Le TFC a tout de même marqué 12 buts lors de ses quatre derniers rendez-vous au BMO Field. « Giovinco aime se promener sur les côtés, un peu comme Nacho, et nos latéraux auront un travail très important. Face à une équipe avec deux attaquants, c'est important qu'ils resserrent un peu au milieu. Donny possède ces qualités-là et il va être correct sur la droite. »

ODURO TITULAIRE ?

Si l'on se fie à la logique de la deuxième mi-temps contre D.C. United, et parce que la concurrence ne s'est pas mise en valeur, Dominic Oduro a gagné le droit d'amorcer le match contre le Toronto FC. Au cours de l'été, sa cote de popularité a cependant chuté auprès de Biello. « Il est une option et il peut être intéressant en fonction de nos choix tactiques. Il n'a pas été dans l'alignement dernièrement. Matteo [Mancosu] est entré et il a bien fait. Michael Salazar a eu un temps durant lequel il jouait bien, a énuméré Biello. C'était un choix, et maintenant, il doit prouver qu'il avait sa place sur le terrain. Il nous a donné 30 bonnes minutes et c'est ce qu'on veut. S'il amène ça, il deviendra un joueur important pour nous. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Camara-Ciman, le duo qui plaît à Biello

    Soccer

    Camara-Ciman, le duo qui plaît à Biello

    Il n'est jamais trop tard pour revoir une formule qui ne donne pas entière satisfaction. Avec neuf rencontres à disputer, l'Impact a, par exemple,... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer