• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Higuain à la Juventus: le président de Naples dénonce une trahison 

Higuain à la Juventus: le président de Naples dénonce une trahison

Arrivé mercredi à Turin, Higuain a profité de... (photo MARCO BERTORELLO, afp)

Agrandir

Arrivé mercredi à Turin, Higuain a profité de son côté d'un bain de foule, accueilli par des centaines de tifosi, massés à l'aéroport italien. L'Argentin s'est prêté au jeu en signant des autographes à l'aéroport et un peu plus tard au siège du club, en montrant son N.9 au balcon.

photo MARCO BERTORELLO, afp

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TURIN, Italie

L'attaquant argentin Gonzalo Higuain, pour lequel la Juventus Turin a déboursé 90 millions d'euros (environ 137,4 millions de dollars CAN), a fait preuve d'« ingratitude » envers son précédent club, Naples, a assuré le président de ce dernier mercredi dans la presse italienne.

« Certains disent que parler de trahison est exagéré, mais je pense le contraire, car il y a dans ce choix, en raison de l'ingratitude montrée, le sens de la trahison », a affirmé le président du Napoli, Aurelio De Laurentiis, cité dans le Corriere dello Sport.

« Bien sûr, je dois prendre en considération le rôle joué par la Juventus, mais j'attendais un autre genre de comportement » de la part de l'avant-centre de 28 ans, a encore déclaré Aurelio De Laurentiis. « Nous ne pensions pas que le risque » de voir Higuain partir « était sérieux », a encore assuré le président napolitain, « ou qu'il pourrait simplement balayer ses trois années passées avec le Napoli ».

Le transfert de l'avant-centre argentin, qui a réalisé une saison exceptionnelle avec Naples, qu'il a conduit à la 2e place de la Serie A en inscrivant 36 buts en 35 matchs de championnat, a pourtant permis au Napoli d'empocher 90 millions d'euros, une indemnité de transfert sans précédent en Italie.

C'est même la troisième plus élevée de l'histoire, derrière celles versées par le Real Madrid pour s'attacher les services de Gareth Bale en 2013 (101 millions d'euros à Tottenham ; près de 147 millions de dollars CAN au taux de change actuel) et Cristiano Ronaldo (94 millions d'euros à Manchester United; près de 137 millions de dollars CAN d'aujourd'hui) en 2009.

Cette transaction témoigne de la qualité de vendeur du président napolitain Aurelio De Laurentiis, qui avait fait venir l'Argentin du Real Madrid en 2013 moyennant une quarantaine de millions d'euros et avait déjà vendu très cher un autre N.9 sud-américain, l'Uruguayen Edinson Cavani, 64 millions d'euros au PSG le même été.

Le départ de l'Argentin chez un rival direct est en tout cas très mal perçu par les partisans du Napoli, qui ont signifié leur mécontentement en se photographiant incendiant des écharpes à son effigie, en jetant son maillot dans la cuvette des toilettes ou en habillant les poubelles publiques.

« C'est la deuxième plus grande trahison de l'histoire, après celle de Jésus par Judas », a ainsi tweeté mercredi un tifoso napolitain.

« Regardez ce qui se passe en ce moment avec le départ de Gonzalo Higuain du Napoli pour la Juventus, c'est un désastre », a réagi le capitaine de l'AS Rome, Francesco Totti, fidèle toute sa carrière au même club. « Mais c'est complètement normal maintenant que, quand un étranger vient en Italie, il a la possibilité de rejoindre une autre équipe pour gagner davantage d'argent. »

Arrivé mercredi à Turin, Higuain a profité de son côté d'un bain de foule, accueilli par des centaines de tifosi, massés à l'aéroport italien. L'Argentin s'est prêté au jeu en signant des autographes à l'aéroport et un peu plus tard au siège du club, en montrant son N.9 au balcon.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer