• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Le FC Barcelone défend sa campagne de soutien à Messi 

Le FC Barcelone défend sa campagne de soutien à Messi

« Grâce au hashtag (mot-clic, NDLR) TodosSomosLeoMessi (Nous sommes... (PHOTO FC BARCELONE/TWITTER)

Agrandir

« Grâce au hashtag (mot-clic, NDLR) TodosSomosLeoMessi (Nous sommes tous Leo Messi) et avec une photo ou une vidéo le montrant les deux mains ouvertes, formant le numéro 10 inscrit au dos du maillot du joueur azulgrana, la campagne invite les Barcelonais à exprimer tout leur soutien au meilleur joueur du monde par le biais des réseaux sociaux », a affirmé le FC Barcelone dans un communiqué.

PHOTO FC BARCELONE/TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BARCELONE

Le FC Barcelone a défendu lundi sa campagne polémique lancée sur les réseaux sociaux pour soutenir son joueur étoile Lionel Messi, que le club considère victime d'un « traitement injuste », après sa condamnation à 21 mois de prison pour fraude fiscale.

« Nous sommes impliqués dans une controverse dans laquelle on a l'impression que le FC Barcelone a commis une action illégale dans le domaine fiscal alors que ce n'est pas le cas », a déclaré lundi le porte-parole du club, Josep Vives.

Le Barça ne fait que « défendre une personne qui a été traitée et qui est toujours traitée de manière injuste », a ajouté M. Vives.

« Grâce au hashtag (mot-clic, NDLR) TodosSomosLeoMessi (Nous sommes tous Leo Messi) et avec une photo ou une vidéo le montrant les deux mains ouvertes, formant le numéro 10 inscrit au dos du maillot du joueur azulgrana, la campagne invite les Barcelonais à exprimer tout leur soutien au meilleur joueur du monde par le biais des réseaux sociaux », a affirmé le FC Barcelone dans un communiqué.

La justice espagnole a condamné mercredi Messi et son père Jorge à 21 mois de prison pour fraude fiscale et 3,68 millions d'euros (5,33 millions de dollars CAN) d'amende. Le quintuple Ballon d'Or argentin a été reconnu coupable d'avoir dissimulé de l'argent perçu pour son droit à l'image et d'avoir ainsi soustrait au Fisc espagnol 4,16 millions d'euros (plus de 6 millions de dollars CAN).

En Espagne, les peines de moins de deux ans ne sont généralement pas exécutées.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer