Laurent Ciman de retour avec l'Impact

Laurent Ciman a participé à l'Euro 2016 avec... (Photo Emmanuel Dunand, AFP)

Agrandir

Laurent Ciman a participé à l'Euro 2016 avec la Belgique.

Photo Emmanuel Dunand, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

L'Impact de Montréal a retrouvé son général en défense et son bouffon, lundi, alors que Laurent Ciman a retrouvé ses coéquipiers trois jours après la fin du parcours de la Belgique à l'Euro.

Tout le monde était heureux de revoir le défenseur dans le camp montréalais, même si on aurait bien aimé voir Ciman et les Diables Rouges se rendre jusqu'au bout. La Belgique s'est inclinée 3-1 face au pays de Galles, vendredi dernier, en quarts de finale du Championnat d'Europe.

«C'est bien de le voir de retour, il apporte beaucoup d'énergie dans le vestiaire, a mentionné le gardien Evan Bush. Vous avez besoin d'une personne comme lui pour réveiller les gars certains matins. Et nous savons tous ce qu'il peut faire sur le terrain.»

Rappelé par le sélectionneur Marc Wilmots en raison des nombreuses blessures en défensive, Ciman n'aura finalement participé qu'à un seul match à l'Euro, une défaite de 2-0 contre l'Italie lors de la première sortie des Belges.

Ne craignant jamais de livrer le fond de sa pensée, le défenseur de 30 ans, qui a été employé sur le flanc droit par Wilmots, a admis qu'il avait été déçu de son utilisation.

«C'est sûr que mon temps de jeu a été limité. Je ne sais pas plus que vous pourquoi, a raconté Ciman, défenseur par excellence de la MLS en 2015 en tant que défenseur central. Ça fait partie du football, c'était le choix de l'entraîneur. Je ne veux pas revenir là-dessus.

«J'ai eu du plaisir à jouer avec mes potes, mais j'aurais voulu avoir plus de temps de jeu et pouvoir démontrer ce que je valais vraiment à mon poste de prédilection.»

Même s'il n'a pas passé beaucoup de temps dans le feu de l'action, Ciman et l'entraîneur-chef de l'Impact, Mauro Biello, croient que l'expérience ne peut qu'avoir été bénéfique pour lui.

«Ç'a été une grande expérience pour lui et nous avons beaucoup discuté, a mentionné Biello. Il a également pu s'entraîner avec des joueurs de haut calibre et il a fait du bon travail.»

Avant de quitter pour l'Europe, Ciman avait admis que la MLS était peu suivie en Belgique et avait encore une réputation de «ligue de papis». Incertain si sa présence en Amérique du Nord a joué contre lui quant à son utilisation, Ciman a raconté que ses coéquipiers l'ont questionné sur son aventure en MLS.

«On m'a posé des questions. Comment ça se passait au quotidien, les voyages, les infrastructures, les stades, a-t-il raconté. Alors j'ai dit tout le bien que je pensais de la MLS.

«Il y a pas mal de joueurs qui sont intéressés par le championnat, qui on envie de le découvrir, a-t-il ajouté. Peut-être pas dans l'immédiat parce qu'il y en a plusieurs qui jouent quand même dans des grands clubs, mais dans un futur assez proche, il y en a plusieurs qui pourraient débarquer ici.»

Par ailleurs, Didier Drogba était lui aussi à son poste lundi matin. L'attaquant ivoirien a raté la rencontre de samedi dernier, un gain de 3-2 de l'Impact face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, en raison d'une blessure à une cuisse.

Biello a mentionné que la blessure ennuyait Drogba lors des accélérations. Il était toutefois optimiste de voir le vétéran âgé de 38 ans réinsérer la formation partante quand l'équipe rendra visite au Real Salt Lake, samedi prochain.

Le défenseur latéral Ambroise Oyongo (talon) et le milieu de terrain Lucas Ontivero (maladie) étaient les deux seuls absents sur les terrains du Centre Nutrilait.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer