Impact: une fierté pour David Choinière

Âgé de 19 ans, David Choinière devient le... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Âgé de 19 ans, David Choinière devient le premier véritable produit de l'Académie de l'Impact à obtenir un contrat avec le grand club.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

David Choinière participait aux séries de la USSDA, avec l'équipe des moins de 18 ans, quand il a appris que l'Impact allait lui offrir un contrat MLS. Puisqu'il était en sol texan, c'est à travers une conversation FaceTime, avec Mauro Biello, Adam Braz, ainsi que le directeur de l'Académie Philippe Eullaffroy, qu'il a su qu'il basculait dans le monde professionnel.

Cette décision n'a étonné aucun observateur gravitant autour de l'Académie sauf, à la limite, la vitesse avec laquelle il a franchi la dernière étape. Choinière, qui préfère évoluer au poste de milieu gauche, avait signé un contrat USL avec le FC Montréal, au cours de l'hiver. Jusqu'ici, il y a disputé 12 matchs, amassant un but et une passe décisive.

«Surpris? Oui et non. J'ai travaillé fort et je suis content d'y être arrivé. J'ai fait toutes les catégories avec l'Impact et je m'entraînais régulièrement avec les pros. J'y suis arrivé étape par étape. C'est une fierté», a réagi le principal intéressé.

C'est justement cette progression linéaire qui a particulièrement séduit Biello. L'histoire entre Choinière et l'Académie montréalaise remonte au tout début, en 2011. Il n'a pas fallu de temps pour que le jeune homme, alors âgé de 14 ans, s'établisse comme l'un des plus beaux espoirs.

«On le surveillait depuis plusieurs années. Il a dominé chez les U16, chez les U18 et, quand il s'entraînait avec la première équipe, il ne semblait pas gêner de s'exprimer, s'est réjoui l'entraîneur de l'Impact. Pour moi, c'est une grande qualité. Cela veut dire, à cet âge là, que tu as une grande personnalité.»

Que peut-on attendre de Choinière dans les prochains mois? Autant Biello que Braz, le directeur technique, ont parlé de 2016 comme d'une année d'apprentissage professionnelle pour le Montérégien. À court terme, ils souhaitent le voir progresser lors des entraînements quotidiens tout en continuant à s'aguerrir lors des matchs de USL. Des minutes avec l'équipe première ne sont pas à exclure pour celui qui y a récemment goûté, en championnat canadien, contre le Toronto FC.

«David est un joueur offensif qui peut créer avec ses dribbles, il voit les choses très rapidement. Il a des bons pieds, une bonne technique et une mentalité très forte, a énuméré Braz. Pour un joueur offensif, il travaille également très fort au niveau défensif. C'est quelqu'un avec beaucoup de potentiel. [...] On ne lui met pas de pression. Il doit travailler, essayer de progresser et, étape par étape, pousser pour montrer qu'il est capable d'avoir des minutes.»

On soupçonne que Choinière, pas le plus exubérant, n'a ni dansé ni crié à plein poumons au terme de sa discussion avec Biello. Quelques heures plus tard, son discours est toujours celui d'un jeune homme mesuré qui a déjà intégré la première grande leçon du néo-professionnel. Ce premier contrat MLS n'est pas un aboutissement, même s'il couronne plusieurs années d'effort, mais le début d'un nouveau chapitre dans lequel il a encore tout à prouver.

«Il y a beaucoup de choses que je dois améliorer. Par exemple, je dois distinguer quand dribbler ou quand donner le ballon. Je vais travailler fort pour être un bon joueur par l'équipe», a-t-il expliqué.

Tissot n'était plus dans les plans

Si la direction montréalaise a accéléré la mise sous contrat de Choinière de six mois, elle savait également que Maxim Tissot, placé au ballottage mardi, n'avait plus d'avenir avec le Bleu-blanc-noir. «Son contrat finissait à la fin de cette saison et on savait qu'on n'allait pas lui en offrir un nouveau, a révélé Braz. Aussi, c'est une décision basée sur sa place dans la hiérarchie des défenseurs.»

Le Gatinois a joué 44 matchs avec l'Impact, soit le plus haut total parmi les anciens pensionnaires de l'Académie, dont 7, cette saison. Il n'aurait eu guère l'occasion de jouer avec le retour prochain de Donny Toia dans le portrait des arrières latéraux.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'Impact libère Maxim Tissot

    Soccer

    L'Impact libère Maxim Tissot

    L'Impact de Montréal a soumis le nom du défenseur québécois Maxim Tissot au ballotage et a accordé un contrat au milieu de terrain du FC Montréal,... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer