• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > L'Impact ne peut réussir la remontée face au Toronto FC 

L'Impact ne peut réussir la remontée face au Toronto FC

Les 18 964 spectateurs présents au stade Saputo... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Les 18 964 spectateurs présents au stade Saputo espéraient quelques coups de canon de leurs favoris, mais le Toronto FC a finalement limité l'Impact à quelques pétards mouillés.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

L'Impact avait un défi important devant lui, mercredi, en demi-finale du Championnat canadien de soccer, mais Lucas Ontivero l'a rendu presque impossible avec un coup de tête qui a mené à son expulsion.

L'Impact s'est donc contenté d'un verdict nul de 0-0 face au Toronto FC, qui a accédé à la finale du tournoi grâce à un avantage de 4-2 au score combiné de la série aller-retour.

En finale, le Toronto FC sera opposé aux Whitecaps de Vancouver, qui ont vaincu le Fury d'Ottawa, de la NASL, par la marque de 3-2. Le Fury avait gagné la première manche 2-0 à Ottawa la semaine dernière, mais les Whitecaps ont renversé leurs rivaux 3-0, en fin de soirée mercredi.

En vertu de la victoire de 4-2 du Toronto FC la semaine dernière au BMO Field, l'Impact avait besoin d'une victoire par au moins deux buts pour espérer étirer le plaisir en Championnat canadien.

De son côté, le Toronto FC pouvait obtenir son billet pour la finale avec une victoire, un verdict nul ou une défaite par un seul but. Une défaite par deux buts dans un festival offensif aurait aussi pu suffire au TFC.

Le ciel est tombé sur la tête de l'Impact à la 60e minute, quand Ontivero a écopé un carton rouge pour un coup de tête à l'endroit de Will Johnson, en retrait du jeu.

«Je n'ai pas revu le jeu, mais dans un match comme celui-là, il faut garder la tête froide, a noté l'entraîneur-chef de l'Impact, Mauro Biello. C'était déjà difficile à 11, c'était encore plus difficile à 10.»

Johnson a été avare de mots après la rencontre, disant seulement qu'il avait été atteint par le coup.

Les joueurs de l'Impact ont admis qu'Ontivero les avait placés dans une position difficile, mais ils ne lui en voudront pas pour encore bien longtemps.

«Quand un gars fait un jeu comme ça, il ne veut parler à personne après le match, a déclaré le gardien de l'Impact Eric Kronberg, auteur de six arrêts dans la partie. On lui a serré la main en rentrant dans le vestiaire. Il sait qu'il a commis une erreur, mais nous devons passer à autre chose.»

Les 18 964 spectateurs présents au stade Saputo espéraient quelques coups de canon de leurs favoris, mais le Toronto FC a finalement limité l'Impact à quelques pétards mouillés.

Le gardien du Toronto FC Clint Irwin a donné le ton au match en prenant son temps à chaque occasion possible pour relancer le jeu. On pouvait aussi apercevoir les 11 joueurs en rouge dans la surface de réparation sur les coups de pied arrêtés des Montréalais.

Irwin n'a finalement eu qu'à stopper trois tirs.

Ontivero, qui connaissait un bon match avant son expulsion, et Michael Salazar, qui avait obtenu un premier départ en carrière chez les professionnels, ont été au cÅ"ur des meilleures actions des locaux.

«Nous avons poussé et poussé, mais nous n'avons pas été en mesure d'aller chercher un premier but, a mentionné Salazar. Je pense que si nous avions marqué un premier but, le reste du match aurait pu être différent.»

L'entraîneur-chef de l'Impact Mauro Biello avait opté pour une formation 4-4-2 contrairement à son 4-2-3-1 habituel en raison de son effectif limité.

Bien que la défensive comptait sur le retour de Victor Cabrera et d'Ambroise Oyongo, le milieu de terrain était handicapé par les absences d'Ignacio Piatti, qui a été opéré à une main, et de Patrice Bernier, suspendu.

«Il faut donner crédit à Toronto, a rappelé Biello. Ils ont mérité la victoire. Ils ont joué un bon match aller et ils ont été solides ce soir. Ils se sont bien défendus.»

L'Impact ne participera donc pas à la Ligue des Champions de la CONCACAF en 2017-18.

La troupe de Biello profitera d'un peu de repos au cours des prochains jours, avant de poursuivre sa campagne en MLS. L'Impact disputera son prochain match le 18 juin, quand il rendra visite au Crew de Columbus.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Impact: une pause de 10 jours qui arrive à point

    Soccer

    Impact: une pause de 10 jours qui arrive à point

    Habituellement, les athlètes qui viennent de connaître une contre-performance ou un résultat décevant ont hâte de revenir en action. Mais quelques... »

  • Le Fury ramené sur terre

    Soccer

    Le Fury ramené sur terre

    En fin de compte, le Fury d'Ottawa n'était pas assez fort pour vraiment rivaliser avec un club de la Major League Soccer. »

  • Le Real Madrid à Montréal cet été?

    Soccer

    Le Real Madrid à Montréal cet été?

    Reprenant une information publiée il y a quelques semaines par son concurrent Marca, le journal As a indiqué que le Real Madrid... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer