Impact: Kyle Bekker saisit sa chance

À son deuxième départ de suite samedi, Kyle... (PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY)

Agrandir

À son deuxième départ de suite samedi, Kyle Bekker a inscrit le but d'assurance en fin de rencontre.

PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Avec Marco Donadel et Patrice Bernier sur la touche, l'Impact a donné une chance à Calum Mallace de prendre la relève comme milieu de terrain défensif. Il semble toutefois qu'un autre blondinet lui a ravi le poste.

Kyle Bekker a obtenu un deuxième départ de suite, samedi dans la victoire de 2-0 de l'Impact contre le Crew de Columbus. En plus de couper plusieurs relances des visiteurs, le Canadien a même inscrit le but d'assurance en fin de rencontre.

« Ça fait deux matchs de suite où il travaille très bien, a noté l'entraîneur-chef Mauro Biello après la rencontre. Il a un bon positionnement sur le terrain. Il travaille bien avec [Eric] Alexander et a une bonne lecture du jeu. Il fait son travail et il a été récompensé avec le but à la fin. »

Bernier a été envoyé dans la mêlée comme substitut la semaine dernière dans une défaite de 1-0 face aux Sounders de Seattle, mais il a passé l'après-midi sur le banc contre le Crew.

Pour sa part, Donadel a raté les quatre derniers matchs de l'Impact, lui qui est toujours ennuyé par une blessure à une jambe.

Et si Mallace a souvent vu son numéro être appelé depuis le début de la campagne 2014, il n'a pas encore été capable de prouver qu'il était la solution au poste de milieu de terrain défensif.

La porte est donc ouverte présentement pour Bekker, acquis du FC Dallas en retour du défenseur Bakary Soumare en juillet dernier.

« C'est certain que c'est toujours agréable de marquer », a admis Bekker, qui avait aussi fait bouger les cordages à son premier départ avec l'Impact en MLS en septembre.

« Mais je ne peux pas m'asseoir sur deux performances. J'espère continuer de jouer à chaque semaine et bâtir sur chaque performance. »

Natif d'Oakville, en Ontario, le jeune homme de 25 ans a participé à 17 matchs avec l'équipe nationale du Canada, dont en février dans un revers de 1-0 contre les États-Unis. Il n'a toutefois pas été rappelé récemment pour le parcours de l'unifolié dans les qualifications de la CONCACAF pour la Coupe du monde de 2018.

Il a raconté avoir nerveusement regardé ses coéquipiers de l'équipe nationale s'incliner 2-0 contre le Mexique au mythique stade Azteca et il espère avoir sa chance quand le processus de qualification se poursuivra en septembre.

« C'est toujours quelque chose que j'ai en tête, a-t-il mentionné. J'aimerais aider l'équipe à atteindre la prochaine étape. Mais pour l'instant, je dois me concentrer sur mon travail à Montréal pour être prêt si je suis rappelé. »

Et il n'y aura pas de meilleure façon pour prouver aux dirigeants de l'Association canadienne de soccer qu'il a sa place au sein de l'équipe nationale, qu'en continuant de s'imposer chez l'Impact.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'Impact impose sa loi au Crew

    Soccer

    L'Impact impose sa loi au Crew

    Après une autre demie sans but, l'Impact est allé piger dans le livre de jeu de son adversaire pour retrouver sa touche offensive et il a filé vers... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer