Laurent Ciman ébranlé par les attentats de Bruxelles

Laurent Ciman devrait rencontrer les représentants des médias... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Laurent Ciman devrait rencontrer les représentants des médias aujourd'hui.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Mon coeur est plus que jamais noir, jaune, rouge, en ce jour où la haine a encore frappé. Mes pensées à toutes les victimes et à leurs proches.»

C'est uniquement sur Twitter que Laurent Ciman a exprimé publiquement ses sentiments, hier matin, quelques heures après que la capitale de son pays d'origine, Bruxelles, a été frappée par deux attentats meurtriers.

Le défenseur central de l'Impact de Montréal a ensuite rejoint ses coéquipiers au centre d'entraînement de la caserne Letourneux. Le temps d'une séance d'une bonne heure et demie de travail. À son arrivée dans le vestiaire, il a évidemment été sollicité par quelques-uns de ses coéquipiers.

«La première chose que j'ai faite en arrivant dans le vestiaire, ç'a été de demander à Laurent si tout allait bien et s'il n'avait pas de proches parmi les victimes. Ce sont toujours des situations délicates, on ne sait pas trop comment aborder la chose», a témoigné le défenseur Hassoun Camara, lui-même ébranlé en novembre dernier par les attentats de Paris, sa ville natale.

Perturbé

L'entraîneur Mauro Biello a eu le même réflexe: «Je lui ai parlé tout de suite, je lui ai demandé s'il était arrivé quelque chose à quelqu'un qu'il connaît.»

Il n'a alors échappé à personne que le joueur belge pouvait être un peu perturbé. «Il était dans son coin, c'est vrai, ajoute Camara. C'est sûr que c'est délicat, ce sont des moments que j'ai vécus personnellement il y a quelques mois.» 

La séance d'entraînement du onze montréalais s'est ensuite déroulée sur gazon synthétique, dans la froidure: travail physique, exercices offensifs et défensifs spécifiques, oppositions sur terrains réduits. Le tout s'est terminé dans la bonne humeur. Mais à la sortie du terrain, le meilleur défenseur de la MLS a donné sa réponse aux médias présents qui auraient souhaité recueillir sa réaction aux événements de la matinée. Sans s'arrêter, il a fait comprendre qu'il ne souhaitait pas s'exprimer.

Même si son joueur a joué le jeu, en quelque sorte, durant la matinée passée entre coéquipiers, Biello a admis que ce genre de situation «n'est pas quelque chose de plaisant» pour la personne concernée.

«Il va falloir se relever, montrer de l'humanité, de la solidarité avec le peuple belge et aller de l'avant», a résumé Camara.

En ce mercredi matin, Laurent Ciman va aller s'entraîner. Comme quasiment tous les jours. Et à la fin de la séance, cette fois, il s'exprimera. «Il sera disponible après l'entraînement», a signalé hier après-midi le club montréalais.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer