• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > United remporte le derby de Manchester, Tottenham s'accroche 

United remporte le derby de Manchester, Tottenham s'accroche

Marcus Rashford a permis aux Red Devils de vaincre... (PHOTO JASON CAIRNDUFF, REUTERS)

Agrandir

Marcus Rashford a permis aux Red Devils de vaincre leurs éternels rivaux.

PHOTO JASON CAIRNDUFF, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Manchester City, battu (1-0) par Manchester United dimanche dans le derby tendu de la 31e journée, a probablement dit définitivement adieu au titre alors que Tottenham, facile vainqueur de Bournemouth (3-0), continue de s'accrocher au leader Leicester.

Crucifiés chez eux et très inquiétants défensivement, les Citizens conservent leur quatrième place mais ils comptent désormais 15 points de retard sur Leicester, vainqueur de Crystal Palace samedi. Et seulement une longueur d'avance sur les Red Devils (6), devancés au goal average par West Ham.

Si le Paris Saint-Germain a pris le temps d'observer son prochain adversaire en quart de finale de la Ligue des champions, il doit être rassuré par ce qu'il a vu.

Très fébrile derrière après la rechute du capitaine Vincent Kompany mercredi, l'arrière-garde de Manuel Pellegrini a encore semblé complètement inhibée par la présence en son sein d'un Martin Demichelis inquiétant.

Après avoir taclé dans le vide et laissé Marcus Rashford, 18 ans, inscrire son cinquième but en huit matchs (16) alors que City avait pris l'ascendant, l'Argentin vieillissant a provoqué la sortie sur civière du gardien Joe Hart (50), bousculé par Anthony Martial à la suite à une passe en retrait mal assurée.

Juste avant la pause, il a également tendu les débats avec une faute qui aurait dû lui valoir un penalty...

Son remplacement par Wilfred Bony devenu quasiment obligatoire (53), City s'en est logiquement mieux sorti ensuite, mais le mal était fait.

Avec l'autre sortie sur blessure de Raheem Sterling (26), cela fait quand même beaucoup pour des Citizens qui ont également touché le poteau par Sergio Agüero (66). Malgré tout son talent, l'Argentin s'est un peu obstiné vainement à être le héros.

Les hôtes ont eu beau dominer en fin de rencontre et pousser pour revenir, ils n'ont pas réussi à marquer, comme lors de quatre de leurs cinq derniers matches. En championnat, ils n'ont pris que quatre points sur 18 et la messe semble désormais dite.

United se relance

Après son élimination jeudi en C3 contre Liverpool et quatre matches sans victoire, MU n'en demandait pas tant mais a profité du cadeau pour se relancer en vue d'une qualification en C1. Ce qui va aller droit au coeur de Louis van Gaal, mitraillé par la critique.

Encore sans Wayne Rooney, ses joueurs ont pourtant livré une prestation convaincante, notamment défensivement, même s'ils ont peut-être été aidés par la générosité d'un arbitre parfois dépassé et qui aurait pu donner un deuxième carton jaune (77) à Chris Smalling, le chien de garde d'Agüero.

Dans l'autre rencontre du jour impliquant le haut du tableau, Tottenham a dominé sans encombre Bournemouth (13).

Le 20e but de Harry Kane après 43 secondes de jeu seulement l'a bien aidé et l'Anglais, grâce à la 11e passe décisive de Dele Alli, a même inscrit un doublé dès le premier quart d'heure. Christian Eriksen a complété l'orgie après la reprise (51).

Même si Leicester conserve cinq points d'avance sur les Spurs, Kane, a désormais deux buts d'avance sur l'attaquant des Foxes, Jamie Vardy, au classement des buteurs.

Les Londoniens comptent un seul revers lors des dix derniers matchs et sauf si Arsenal, troisième à six longueurs de son rival du nord de la capitale, redevenait constant, il semble bien que Leicester et Tottenham vont se livrer jusqu'au bout un mano à mano passionnant pour un titre plein de surprises.

En début d'après-midi, Newcastle (19e) et Sunderland (18e) s'étaient tenus mutuellement en échec (1-1). Le nouvel entraîneur, Rafael Benitez n'a toujours pas gagné après deux matchs à la tête de Newcastle.

Le gardien Simon Mignolet est déjoué par le... (PHOTO ADRIAN DENNIS, AFP) - image 2.0

Agrandir

Le gardien Simon Mignolet est déjoué par le tir de Sadio Mané.

PHOTO ADRIAN DENNIS, AFP

Les Reds n'ont donc pas confirmé leur belle qualification en quart de finale d'Europa League acquise jeudi au détriment du rival Manchester United et, peut-être échaudés par leurs efforts, ils restent au neuvième rang avec 44 points.

Grâce à Philippe Coutinho (17) et Daniel Sturridge (22), ils ont pourtant pris rapidement le large, sur la route d'une quatrième victoire d'affilée en championnat pour la première fois depuis un an.

Mais très courts sur la fin, ils ont fini par exploser en vol, concédant leur premier revers en neuf matchs. Sadio Mané, qui a même raté un penalty (50), a inscrit un doublé (64, 86) tandis que Graziano Pellè avait égalisé à 2-2 (83). À égalité avec Liverpool avant la rencontre, Southampton (7) prend trois points d'avance.

Dans l'autre rencontre du début d'après-midi, Newcastle a souffert pour éviter de prendre quatre points de retard sur Sunderland dans la course au maintien.

Volontaires, les Magpies ont poussé mais concédé l'ouverture du score à l'increvable Jermaine Defoe (44) et ils n'ont pu égaliser qu'à la 83e minute par Aleksandar Mitrovic.

Après deux matchs, Rafael Benitez n'a toujours pas gagné mais, même si Newcastle reste en 19e position, il a au moins réussi à mettre fin à une série de quatre défaites d'affilée.

Avec 26 points, les Black Cats de Sam Allardyce passent du coup du mauvais côté de la ligne de flottaison (18), avec deux points de retard sur le 17e, Norwich.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer