Leicester prend ses distances, Arsenal rebondit

Les Foxes occupent la première place du classement... (PHOTO FRANK AUGSTEIN, AP)

Agrandir

Les Foxes occupent la première place du classement grâce à leurs 66 points.

PHOTO FRANK AUGSTEIN, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Leicester, victorieux à Crystal Palace (1-0), a repris en tête du championnat d'Angleterre ses 11 points d'avance sur Arsenal, qui protège sa troisième place avec son succès sérieux à Everton (2-0), samedi lors de la 31e journée.

Les Foxes comptent désormais 66 points, et mettent la pression sur Tottenham, qui recevra Bournemouth dimanche. Arsenal (3e, 55 points), qui n'avait plus gagné depuis la 26e journée, revient de son côté provisoirement à trois petites unités de son grand rival londonien.

Et de trois pour Leicester. Malmenés par l'attaquant de Crystal Palace Bolasié, les Foxes se sont imposés chez les Eagles grâce à son troisième 1-0 d'affilée, le quatrième en cinq matchs et sa 13e victoire par un but d'écart.

Jamie Vardy n'a pas marqué son 20e but en championnat, mais son centre-tir (34) s'est transformé en passe décisive pour Riyad Mahrez, désormais pointé à 16 réalisations (et 11 passes décisives).

L'équipe de Claudio Ranieri, qui avance toujours plus vers un titre improbable, vient de prendre 22 points sur 27. En face, Palace (15e) peut commencer à trembler, car malgré sa qualification dans le dernier carré de la Coupe, les joueurs d'Alan Pardew sont les derniers à n'avoir toujours pas gagné en 2016...

Arsenal se reprend

Victimes d'un terrible passage à vide pendant plus d'un mois, les Gunners n'avaient plus gagné en championnat depuis la 26e journée. Ce qui leur vaut de compter toujours respectivement huit et trois points de retard sur Leicester et Tottenham, avec le même nombre de matches joués.

Danny Welbeck célèbre son but avec Hector Bellerin... (PHOTO CARL RECINE, REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Danny Welbeck célèbre son but avec Hector Bellerin (24).

PHOTO CARL RECINE, REUTERS

Derrière, Manchester City est à quatre longueurs, mais avec un match en moins.

Malgré leurs cinq dernières défaites en huit matchs, dont celle de mercredi à Barcelone entérinant leur élimination européenne, les joueurs d'Arsène Wenger se sont montrés tout de suite sérieux à Everton.

Peut-être également pour couper court aux critiques qui recommencent à s'abattre sur eux et leur entraîneur.

Dans la foulée du déplacement en Catalogne, celui-ci a réaffirmé ces choix étranges ou peut être d'avenir en laissant Per Mertesacker, Olivier Giroud et Theo Walcott sur le banc, et ils ont été payants.

Danny Welbeck, intenable, a ainsi ouvert le score dès la 7e minute, suite au 19e service cette saison de Mesut Özil, qui a fini par sortir, vraisemblablement par précaution, après un choc sur la cheville (75). Alex Iwobi, 19 ans, a lui inscrit son premier but pour Arsenal en prenant de vitesse la défense adverse (42).

L'arrière-garde londonienne a elle parfaitement contenu Romelu Lukaku, qui n'a jamais semblé proche de son 19e but de la saison même si son équipe a plus poussé en deuxième demie.

Les Toffees de Roberto Martinez (12e), qui n'ont pas encore tout à fait assuré leur maintien, replongent donc après avoir éliminé Chelsea en Coupe et concèdent une deuxième défaite d'affilée en championnat.

Enfin, Chelsea, le champion en titre qui a depuis longtemps abandonné ses rêves de doublé, continue de s'enfoncer, pour le plus grand plaisir de West Ham (2-2) qui s'incruste à la cinquième place avec 50 points. Un gouffre les sépare désormais des Blues, 10e avec 41 unités.

En réussite dans le derby, les Hammers ont ouvert le score à Stamford Bridge grâce à Manuel Lanzini (17), puis repris l'avantage par Andy Carroll qui a profité de la générosité de Thibaut Courtois (61). Les Blues ont été sauvés par un maître coup franc et un penalty de Cesc Fabregas à la fin de chaque période (45+3, 89).

Privé de Diego Costa, suspendu, Guus Hiddink, déjà éliminé par le PSG en C1 et par Everton en Coupe d'Angleterre, préserve tout juste sa série de 13 matches d'invincibilité en championnat depuis son retour fin décembre.

Lors du derby de Manchester, dimanche, City (4e, 51 pts) a l'occasion de revenir à une longueur du podium et d'écarter quasi définitivement United (6e, 47 pts) de la course à la quatrième place, synonyme de qualification pour la Ligue des champions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer