Joseph Blatter veut laver son honneur devant le TAS

L'ex-président de la FIFA, Sepp Blatter.... (Photo Sébastien Bozon, archives AFP)

Agrandir

L'ex-président de la FIFA, Sepp Blatter.

Photo Sébastien Bozon, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

Joseph Blatter, ex-président de la FIFA suspendu six ans, est déterminé à laver son honneur devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), a-t-il indiqué mardi dans un entretien exclusif à l'agence allemande Sid, filiale de l'AFP.

«Je prépare mon appel à la Cour d'arbitrage du Tribunal arbitral du sport, c'est très important pour moi. La vérité doit être établie en faveur de celui qui est dans son droit», explique le Suisse qui fêtera jeudi ses 80 ans.

M. Blatter est suspendu dans le cadre du paiement controversé de 2 millions de francs suisses (2,7 millions $ CAN) à Michel Platini pour des travaux de conseiller entre 1999 et 2002.

Celui qui a dirigé la FIFA pendant 17 ans n'a pas digéré que lui et Platini aient été «présentés comme des menteurs que nous ne sommes certainement pas».

«Nous sommes des gens qui avons fait énormément... et dans ces cas on peut faire des erreurs. Mais on ne peut pas m'accuser d'avoir mal agi avec l'argent», insiste-t-il, soulignant que «les deux commissions de la FIFA (première instance et appel) ont dit qu'il n'y avait aucune corruption».

«Et les suspensions ont été réduites (de huit à six ans, pour Blatter et Platini), ça veut dire quoi? Que la commission d'appel n'était pas sûre de la véracité de l'accusation, ajoute-t-il. Je suis convaincu que tout cela sera réglé dans deux mois».

L'ex-patron du soccer mondial se dit également prêt à répondre aux questions sur le scandale de corruption supposée dans l'attribution du Mondial 2006 à l'Allemagne, chose qu'il n'avait pas faite auparavant «car j'étais alors président élu suspendu» de la FIFA.

«Si on me contacte pour me poser des questions, j'apporterai des réponses», a-t-il assuré, précisant toutefois: «dans tous les cas, c'est un problème allemand qui doit être résolu par la Fédération (allemande)».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer