Deux tiers des fans n'ont plus confiance en la FIFA

Près de deux-tiers des fans n'ont pas confiance en la FIFA, selon un sondage... (Photo Michael Buholzer, archives AFP)

Agrandir

Photo Michael Buholzer, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

Près de deux-tiers des fans n'ont pas confiance en la FIFA, selon un sondage révélé par Transparency International (TI) en publiant son rapport global sur la corruption dans le sport, mardi, à trois jours de l'élection à la présidence de la FIFA.

Selon un nouveau sondage dévoilé par TI, effectué auprès de 25 000 fans de 28 pays, 69% des sondés n'ont aucune confiance en la FIFA.

Mais l'espoir subsiste puisque 50% des personnes interrogées estiment que l'organisation basée en Suisse a une chance de restaurer son blason sérieusement terni par les scandales qui ont ébranlé la FIFA depuis des mois.

Le président démissionnaire Sepp Blatter a été suspendu pour huit ans de toute activité liée au soccer et plusieurs dirigeants du soccer mondial sont poursuivis pour corruption par la justice américaine.

Reste que 60% des sondés disent qu'ils ne choisiraient aucun des cinq candidats en lice pour l'élection du 26 février à Zurich.

Le Cheikh Salman, soutenu par l'Asie, et Gianni Infantino, qui est porté par l'Europe, font figure de favoris dans la course à la succession de M. Blatter.

Le Prince Ali, Jérôme Champagne et Tokyo Sexwale sont les trois autres postulants.

«En tant que fans, c'est une histoire d'amour avec le soccer. Mais quand les résultats de matches, d'attribution d'événements, d'élections... ne sont pas le fruit d'une compétition juste mais de corruption, alors on se sent trahis», indique Cobus de Swardt, directeur général de TI.

Dans son rapport, Transparency International fait plusieurs recommandations dont une plus grande surveillance indépendante des instances du sport et plus de transparence financière dans toutes les associations sportives.

Ces recommandations s'appliquent à toutes les organisations sportives internationales et particulièrement celles confrontées aux scandales de corruption comme l'IAAF, souligne le rapport.

Elles serviront aussi de liste de contrôle pour la réforme de la FIFA durant les 100 premiers jours du président qui sera élu le 26 février.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer