• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Impact : Donny Toia et Ambroise Oyongo inversent leurs rôles 

Impact : Donny Toia et Ambroise Oyongo inversent leurs rôles

Ambroise Oyongo... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Ambroise Oyongo

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne

Si Donny Toia préfère jouer sur le flanc droit et qu'Ambroise Oyongo préfère le flanc gauche, pourquoi est-ce que les deux défenseurs de l'Impact de Montréal jouaient du côté opposé la saison dernière?

C'était une question de stabilité, a expliqué l'entraîneur-chef Mauro Biello mercredi.

Ils jouaient à ces positions jadis, sous la gouverne de l'ex-entraîneur Frank Klopas. Quand Biello a accepté le poste d'entraîneur-chef en septembre dernier et que le club de la Major League Soccer a connu un regain de vie avant d'accéder aux séries éliminatoires, il n'allait certainement pas se mettre à jongler avec ses deux piliers en défensive.

«Donny connaissait une bonne saison et je ne voulais pas changer cela parce que si tu te sens confortable et que tu joues bien, particulièrement dans le dernier tiers, alors tu ne veux pas effectuer trop de changements, a étayé Biello. Je considérais qu'il avait une très bonne saison.

«Il y a eu une discussion, mais nous avons décidé de le laisser là.»

Il a ajouté du même souffle que le camp d'entraînement était le moment idéal pour procéder au changement et voir s'il pouvait fonctionner.

Mais il n'y a aucune raison pour que ça ne marche pas.

Toia et Oyongo sont gauchers, mais Toia, qui est âgé de 25 ans, évoluait sur le flanc droit avec le défunt Chivas USA avant de se joindre au onze montréalais la saison dernière. Il était déjà bien établi sur le flanc gauche à Montréal lorsque Oyongo s'est amené avec l'équipe à la mi-saison.

«Je suis assurément plus confortable à droite, a dit Toia. En défense, je m'habitue encore à effectuer mes pivots de l'autre côté, mais si je continue de travailler fort, alors je crois que je serai O.K..»

L'Américain s'est dit heureux de voir que la défensive est demeurée intacte, et qu'elle comptera encore sur l'international belge Laurent Ciman et l'Argentin Victor Cabrera au centre.

«La chimie est là, a-t-il mentionné. La communication est meilleure et, même s'il y a la barrière de la langue, le fait de connaître les autres gars aide beaucoup.»

Oyongo, un Camerounais de 24 ans, a confié qu'il avait joué sur le flanc gauche pendant la majeure partie de sa carrière et croit qu'il peut «apporter plus à l'équipe de ce côté-là».

Biello souhaite que ses défenseurs appuient l'attaque plus souvent cette saison. Compter sur un joueur qui possède un puissant coup de pied du gauche du même côté que le milieu de terrain étoile Ignacio Piatti est un rêve devenu réalité pour l'entraîneur, puisque l'Argentin aime couper vers l'intérieur et que Oyongo pourrait l'appuyer en poursuivant sa course sur le flanc.

«J'aime pouvoir compter sur des défenseurs qui peuvent jouer des deux côtés, mais tu veux toujours qu'ils soient de leur côté le plus fort, a reconnu Biello. Eric (Miller) nous offre aussi une option des deux côtés.»

Et il ne faut pas oublier le vétéran Hassoun Camara, qui peut jouer du côté droit ou en défensive centrale.

Camara a travaillé en compagnie du thérapeute mercredi avant de se soumettre à une batterie de tests afin de déterminer si le problème qu'il a développé à une jambe cette semaine est sérieux. Cabrera et le milieu de terrain Calum Mallace sont restés à la maison parce qu'ils sont ennuyés par un rhume.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer