• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Laurent Ciman songe à prolonger son séjour avec l'Impact 

Laurent Ciman songe à prolonger son séjour avec l'Impact

Laurent Ciman aimerait bien demeurer à Montréal après l'arrivée... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Laurent Ciman aimerait bien demeurer à Montréal après l'arrivée à échéance de son contrat en 2017, particulièrement s'il reçoit l'étiquette de joueur désigné.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne

Le défenseur étoile Laurent Ciman a déclaré qu'il est heureux en Major League Soccer et qu'il pourrait songer à prolonger son séjour avec l'Impact de Montréal au-delà de 2017.

Le Belge âgé de 30 ans, nommé le défenseur de l'année à sa première saison en MLS, a confié dans le cadre de l'émission On Jase Soccer diffusée sur internet jeudi que sa famille et lui s'étaient adaptés à la vie à Montréal depuis qu'il a conclu un pacte de trois ans avec l'Impact en janvier dernier.

Il a ajouté qu'il aimerait bien demeurer ici après l'arrivée à échéance de son contrat en 2017, particulièrement s'il reçoit l'étiquette de joueur désigné.

«C'est vrai qu'au départ ç'a été difficile, a admis Ciman. Nous n'avions jamais déménagé auparavant, donc bien sûr nos proches et nos amis nous manquaient.

«Je m'ennuyais aussi de mon club (le Standard de Liège), c'est certain, parce que j'y ai passé beaucoup de temps (de 2010 à 2014), a-t-il ajouté. Nous commençons à nous habituer. Nous avons été très bien reçus. Les gens ont été accueillants. On ressent vraiment une espèce de sécurité pour les enfants. C'est ce qui nous a fait envisager de demeurer ici.

«Je suis sous contrat jusqu'en 2017, alors pourquoi pas (demeurer ici)? Je me sens bien. L'équipe a progressé et je ne crois pas que ça puisse cesser. L'équipe veut grandir, la MLS veut grandir. J'aime cette ligue.»

La décision de Ciman de déménager à Montréal a été prise en raison de la qualité des soins médicaux qui sont offerts à sa fille autiste de cinq ans nommée Nina, et qui n'étaient pas disponibles en Belgique.

Vers la mi-saison, une dispute a éclaté lorsque la femme de Ciman s'est plaint aux médias belges que l'Impact les avait «abandonnés», parce qu'ils avaient dû payer de leur poche les soins de santé privés. Il semble que ce différend soit maintenant résolu.

Ciman a confié que sa fille avait fait «d'énormes progrès».

L'international belge, qui a aussi un fils, a répété plusieurs fois que «ma famille passe en premier» lorsque vient le temps de prendre une décision pour sa carrière sportive.

Son arrivée à Montréal a comblé un trou béant dans la défensive centrale. Ciman étant le général en défense, l'Impact a alloué 14 buts de moins qu'en 2014 et a participé aux éliminatoires pour la deuxième fois en quatre saisons. Le onze montréalais s'est incliné devant le Crew de Columbus en demi-finales de l'Association Est.

Ciman a marqué deux buts en 27 matchs, et il a été nommé au sein du onze étoile de la MLS.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer