L'Impact adoptera «la trappe» à Columbus

Les joueurs de l'Impact étaient de retour à... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Les joueurs de l'Impact étaient de retour à l'entraînement, mercredi, en prévision du match retour contre le Crew de Columbus, qui aura lieu dimanche.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

L'entraîneur de l'Impact de Montréal, Mauro Biello, a emprunté une page du livre de jeux de l'ex-entraîneur de la LNH Jacques Lemaire en adoptant «la trappe» pour le match retour de la série demi-finale de l'Association Est contre le Crew de Columbus.

Il ne faut donc pas s'attendre à une performance explosive du onze montréalais sur la pelouse adverse, dimanche. Biello espère plutôt que l'Impact endorme le Crew et profite ensuite des ouvertures qui pourraient se présenter devant lui pour se lancer à l'attaque. C'est la définition même de «la trappe défensive», une stratégie qui consiste à créer un barrage en zone neutre et qui a été popularisée par Lemaire au cours des années 1990.

L'Impact devra toutefois appliquer cette stratégie avec doigté et discernement. Le défenseur Laurent Ciman a indiqué en ce sens qu'il ne faut pas réduire la pression sur les arrières adverses, car ceux-ci pourraient relancer les dangereux attaquants du Crew Kei Kamara et Federico Higuain - auteur d'un but lors du premier match.

«Il va falloir défendre en équipe, comme on l'a fait jusqu'à présent, car ils vont mettre de la pression rapidement. Il va donc falloir résister pendant les 15 premières minutes et après, il ne faudra pas jouer trop bas non plus, parce que sinon ils vont lancer de longs ballons vers Kamara, et on sait à quel point il est bon de la tête», a souligné Ciman, finaliste au titre de défenseur par excellence du circuit Garber.

«Il va donc falloir faire un bloc moyen, et se battre sur chaque ballon comme si notre vie en dépendait», a-t-il ajouté.

Bien qu'il reconnaisse la nécessité de défendre l'avance de 2-1 sur la pelouse du Crew, Biello veut que son club évite à tout prix de tomber dans le piège des scénarios. Rappelons que pour éliminer le Crew, l'Impact a besoin d'une victoire, d'une nulle ou encore d'une défaite par un but après en avoir marqué au moins deux sur la pelouse adverse.

«Il faut garder un certain équilibre, a-t-il dit. Je ne veux pas qu'on se concentre sur les scénarios. (...) Je crois que ce sera une bataille des émotions, et il faut qu'on remporte cette bataille. Je veux qu'on joue avec agressivité, mais qu'on demeure intelligent en pensant à l'équipe. Ce sera un match très émotif, mais il faut qu'on soit capable de mettre cette pression sur eux.»

L'Impact devra être d'autant plus vigilant que Kamara sera gonflé à bloc après avoir été muselé lors du match aller au stade Saputo dimanche dernier. L'attaquant ghanéen de l'Impact, Dominic Oduro, qui avait échangé quelques textos avec son bon ami Kamara avant le début de la série, a d'ailleurs rajouté de l'huile sur le feu mercredi en admettant qu'il l'avait nargué après la victoire de la semaine dernière.

«Je lui ai envoyé quelques textos, mais je ne peux pas vous révéler le contenu de ceux-ci, pour des raisons évidentes, a dit le coloré attaquant en riant. Je lui ai dit qu'on lui réserverait une autre belle surprise dimanche. Ce sera un match endiablé, car ils contrôlent bien le ballon, donc il faudra simplement faire ce dans quoi on excelle, c'est-à-dire contrer leurs attaques et relancer rapidement vers l'avant.»

C'est dans ce contexte que Biello et ses hommes ont mis l'accent sur le bloc défensif à l'entraînement mercredi à la caserne Letourneux. Le capitaine Patrice Bernier, qui a marqué deux buts en autant de matchs éliminatoires cette saison, a souligné l'importance pour les attaquants montréalais de s'impliquer défensivement.

«On le voit depuis quelques matchs. Nous n'accordons pas beaucoup de buts; défensivement, tout le monde se donne, tout le monde fait son boulot, a dit le Brossardois âgé de 36 ans. On parle beaucoup de nos défenseurs, mais des gars comme Nacho Piatti et Didier Drogba reviennent défendre - ce que bien des équipes ne font pas. Tout le monde est uni. On est vraiment soudés. Cet état d'esprit nous permet de savoir qu'on s'en va là-bas avec une avance de 2-1, mais qu'on est forts pour la conserver et qu'on peut même penser à la victoire.»

La pause de six jours entre les deux matchs sera d'autant plus salvatrice qu'elle permettra à Biello d'apporter les ajustements nécessaires. L'entraîneur-chef par intérim a également souligné que ce recul permettra à ses joueurs de retrouver une certaine «fraîcheur», à la suite du calendrier plutôt chargé des deux derniers mois et demi du calendrier.

Parmi eux se trouve le milieu de terrain de l'Impact Nigel Reo-Coker, qui était absent de l'entraînement mercredi. Biello a indiqué qu'il était à la maison pour soigner les symptômes d'une grippe, mais a ajouté qu'il devrait être à son poste pour le prochain match.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer