• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Le titre d'entraîneur par intérim n'inquiète pas Biello 

Le titre d'entraîneur par intérim n'inquiète pas Biello

Mauro Biello... (PHOTO PC)

Agrandir

Mauro Biello

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

Le titre d'entraîneur «par intérim» de Mauro Biello s'efface lentement avec chaque victoire de l'Impact de Montréal.

Il n'y a pas encore eu de discussions à propos de l'éventualité de garder le natif de Montréal et ancien joueur de l'Impact derrière le banc, mais la fiche de 7-2-2 de l'équipe depuis qu'il a remplacé Frank Klopas laisse croire que l'état-major n'aura pas besoin de se mettre à la recherche d'un nouvel entraîneur en 2016.

«Ils ont dit qu'on allait analyser tout ça à la fin de l'année, a dit Biello, lundi. C'est évidemment quelque chose que j'aimerais faire. La saison n'est pas terminée et j'ai encore du travail à faire. Pour moi, c'est d'amener l'équipe aussi loin que je peux.»

Une victoire de 2-1 face au Toronto FC lors du dernier match de la saison régulière, dimanche, a permis à l'Impact de se hisser au troisième rang de l'Association de l'Est et d'accueillir un premier match éliminatoire dans son histoire. Le onze montréalais fera à nouveau face au Toronto FC, jeudi, au Stade Saputo.

Le gagnant du match de barrage accédera à la demi-finale.

«Il croit en ses joueurs. Il est confiant, a dit le défenseur Hassoun Camara. Il veut qu'on joue et qu'on n'ait pas peur des autres équipes. Il amène de la confiance et j'espère qu'il restera longtemps, comme Alex Ferguson.»

Ferguson, bien sûr, a entraîné Manchester United pendant 27 ans, remportant 13 titres de la Ligue anglaise et la Ligue des Champions à deux occasions.

Ce qui a énormément aidé Biello, c'est l'arrivée de l'ancienne vedette de Chelsea, Didier Drogba. L'Ivoirien a réussi un tour du chapeau à son premier départ face au Fire de Chicago le 5 septembre, lors du premier match de Biello à la barre de l'équipe.

Drogba a inscrit 11 buts en 11 matchs et représente la raison majeure pour laquelle l'Impact gagne. L'équipe a aussi décroché une nulle contre les Earthquakes de San Jose alors qu'il n'était pas en uniforme, et l'a emporté contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre quand son temps de jeu a été limité sur une surface artificielle.

L'objectif de Biello en tant qu'entraîneur-chef était de faire en sorte que les joueurs s'impliquent davantage, ce qu'il a fait en utilisant des joueurs autrefois négligés qui ont réussi à se démarquer. Tout cela a créé une ambiance plus positive et plus confiante au sein de l'équipe.

Il semble aussi passer le test au point de vue tactique.

Contre Toronto, Biello a remplacé Johan Venegas par Dilly Duka alors que l'Impact tirait de l'arrière 1-0 en plus de changer sa formation. Le vent a ensuite changé de côté alors que Drogba a marqué deux buts en deux minutes.

Biello a aussi réveillé sa troupe à la mi-temps.

«Il a dit la vérité, a déclaré Camara. Nous n'étions pas bons. Le stade était plein. Les gens s'attendent à une bonne performance et nous n'étions pas prêts. Oui, les murs ont vibré un peu, mais nous avons montré notre vraie valeur par la suite.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer