Manchester City gifle et enfonce Chelsea

Le défenseur Vincent Kompany a marqué le deuxième... (PHOTO RUI VIEIRA, AP)

Agrandir

Le défenseur Vincent Kompany a marqué le deuxième but des siens.

PHOTO RUI VIEIRA, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Manchester City a pris dimanche la tête du Championnat d'Angleterre après la gifle infligée à Chelsea (3-0), le champion en titre, qui court toujours après une première victoire après deux journées.

Le choc entre Manchester City et Chelsea a plongé les Blues dans la tourmente, eux qui n'ont pas encore goûté à la victoire en Premier League alors que les champions en titre avaient concédé le match nul contre Swansea à domicile la semaine dernière (2-2).

Avec deux victoires, les Citizens devancent donc Leicester et Manchester United à la différence de buts dans un championnat qu'ils ont l'ambition de remporter après avoir terminé deuxièmes la saison dernière.

Face aux hommes de Jose Mourinho, ils ont en tout cas fait forte impression grâce à une nouvelle démonstration, après leur succès contre West Bromwich (3-0) en ouverture de la saison. City a encore marqué trois buts, cette fois par Sergio Agüero, Vincent Kompany et Fernandinho. Mais, surtout, les joueurs de Manuel Pellegrini ont montré de l'engagement et beaucoup de qualité.

L'affrontement entre les deux derniers champions d'Angleterre a donc tenu toutes ses promesses alors que City s'est offert sa première victoire en quatre matchs sur sa bête noire.

Après tout le remue-ménage médiatique autour de la décision de José Mourinho de suspendre de banc de touche Eva Carneiro et Jon Fear, ses médecin et kiné en chef, le staff médical «remplaçant» a eu beaucoup à faire puisque Gary Cahill et Diego Costa ont terminé la première période avec les visages couverts de sang.

Agüero, qui faisait son retour en tant que titulaire, s'est buté trois fois sur Asmir Begovic, très bon remplaçant de Thibaut Courtois, suspendu, avant d'ouvrir la marque.

L'Argentin a été un poison pour la défense, d'habitude si solide, de Chelsea (32 buts encaissés en 38 matchs la saison passée), et José Mourinho a dû faire sortir, pour la première fois en 177 matchs disputés ensemble, John Terry pour faire entrer le jeune Kurt Zouma après la pause.

Le Portugais n'a en tout cas pas été conquis par la prestation de City. «C'est un faux résultat. Ce qu'ils ont fait en première période, nous l'avons fait dans la deuxième», a ainsi estimé l'entraîneur.

«Nous avons dominé et, quand ils se sont sentis en danger, ils ont changé Agüero et Sterling et ont tenté de retrouver le contrôle du match et c'est là qu'ils ont marqué le deuxième but. Pour moi, ce résultat, c'est une imposture», a-t-il ajouté.

Il faut remonter jusqu'à 1998 pour voir les Londoniens commencer leur saison sans remporter le moindre match lors des deux premières rencontres. Une claque pour une équipe qui pensait pouvoir tenir la dragée haute à Manchester City.

Brendan Rodgers, entraîneur de Liverpool, a assisté à la rencontre à l'Etihad Stadium alors qu'il se prépare à recevoir le promu Bournemouth lundi soir. Il voudra profiter de ce match pour enchaîner sur un deuxième succès en autant de rencontres pour la première des Reds à Anfield.

Une tête d'Alexis Sanchez, déviée dans son propre... (PHOTO TOBY MELVILLE, REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Une tête d'Alexis Sanchez, déviée dans son propre but par Damien Delaney, a permis aux Gunners de signer leur première victoire de la saison.

PHOTO TOBY MELVILLE, REUTERS

Arsenal a «eu peur»

Plus tôt, Arsenal s'était relevé en allant gagner à Crystal Palace (2-1) après sa défaite initiale contre West Ham (2-0) la semaine dernière. Les Gunners ont pour l'instant fait mieux que Chelsea avec une première victoire acquise dans la souffrance grâce à un ciseau retourné d'Olivier Giroud et un but contre son camp de Damien Delaney.

L'équipe d'Arsène Wenger a largement dominé son adversaire (59 % possession de balle) mais a cruellement manqué d'efficacité devant les buts (20 tirs, 7 cadrés) alors que la défense et le milieu de terrain ont montré beaucoup de signes de fragilité, ce qui a permis aux «Eagles» de laisser planer le danger sur Petr Cech pendant toute la rencontre.

Arsenal s'est tout de même évité une crise après avoir «eu peur», comme l'a avoué Wenger. Mais pour continuer de rêver à mieux, il va falloir retrouver l'efficacité qui leur a permis de remporter le Community Shield face à Chelsea (1-0).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer