Whitecaps-Impact: match capital malgré les apparences

L'entraîneur de l'Impact Frank Klopas... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

L'entraîneur de l'Impact Frank Klopas

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce que l'on dénomme pompeusement le «championnat canadien» ne représente pas seulement un trophée à mettre dans une vitrine. Malgré les apparences, le match de ce soir contre Vancouver revêt un caractère capital pour l'Impact: prendre une option sur la qualification pour la Ligue des champions... 2016-2017.

Pour ceux qui auraient manqué un épisode de cette saison de soccer, rappelons que l'adversaire de ce soir a déjà entamé cette campagne continentale, mais version 2015-2016. Rien de plus normal à première vue, si ce n'est que les Whitecaps y représentent le Canada en vertu de leur classement à l'issue de la saison de la MLS l'an dernier...

Puisque l'équipe a terminé devant l'Impact et Toronto, la place lui revenait pour cette année, a estimé l'Association canadienne de soccer - qui a jugé qu'elle ne pouvait pas organiser le printemps dernier le tournoi canadien habituel pour désigner son représentant en Ligue des champions en raison de la tenue de la Coupe du monde féminine au pays.

Cette décision n'a pas eu seulement pour conséquence de désigner d'office Vancouver pour cette année, mais elle a également fait en sorte que le double affrontement Impact-Vancouver de ce mois d'août désigne le représentant canadien en Ligue des champions pour 2016-2017. Soit un an à l'avance!

Dans ces circonstances, n'est-il pas difficile de trouver la motivation? «Je pense que notre parcours en Ligue des champions est encore frais dans nos têtes. On veut se retrouver là où on était l'an dernier. C'est motivant», assure Maxime Tissot.

«C'est une finale. C'est une belle occasion pour nous, une deuxième finale canadienne en deux ans. [...] Nous sommes évidemment fébriles à l'idée d'en être là», a affirmé son entraîneur Frank Klopas, qui ne prend pas à la légère ce titre de champion canadien décerné au passage à l'issue de cette confrontation aller et retour.

«Chaque fois que l'on rentre sur le terrain, c'est avec la mentalité de gagner, dit-il. On aborde chaque match avec sérieux, dont le championnat canadien. Le club, dans le passé, y a eu beaucoup de succès, probablement plus que n'importe quelle autre équipe canadienne.»

Au-delà de ce titre national, le plus important reste bien la qualification pour la Ligue des champions. Sevré de participation cette année après le parcours exceptionnel de l'hiver dernier, l'Impact trouvera le temps long d'ici un an. Cela pourrait même représenter une éternité s'il ne franchit pas cet obstacle des deux matchs aller-retour contre les Whitecaps. Sans compter qu'une élimination aurait des conséquences sportives et financières fâcheuses.

«C'est un match très important, personne ne veut perdre. Mais honnêtement, on ne parle pas beaucoup entre nous de la Ligue des champions. C'est un match à la fois. On va disputer ce match et après, on verra», relativise le défenseur Donny Toia.

L'avantage de ce calendrier difficilement compréhensible est peut-être de perturber les Whitecaps, auteurs il y a une semaine d'un match nul (1-1) contre Seattle pour leur entrée en matière en Ligue des champions. Premier de l'Association de l'Ouest en MLS, Vancouver doit déjà remettre le couvert dans cette compétition canadienne en vue de l'an prochain. Une occasion pour l'Impact?

«Nous avons besoin d'un bon résultat à la maison. Nous devons prendre un peu plus de risques chez nous, mais nous devons aussi être intelligents dans nos choix, il y a deux matchs à disputer. Si nous allons au second match sans aucun but encaissé, avec une avance de deux buts, je pense que ce sera bon», indique Klopas.

Premier élément de réponse ce soir sur le coup de 21h30.

***

Frank Klopas dispose d'un groupe quasiment complet pour ce match aller contre les Whitecaps de Vancouver. Si Hassoun Camara est encore trop juste pour figurer sur la feuille de match, Justin Mapp a par contre obtenu lundi le feu vert du corps médical. «Il est disponible pour jouer, c'est une très bonne nouvelle pour lui», a dit Klopas, qui pourrait le faire débuter d'entrée de jeu, étant donné qu'il s'entraîne avec le groupe depuis plusieurs semaines.

Au coeur d'une petite polémique la semaine dernière, Patrice Bernier est suspendu pour ce match en raison d'une accumulation de cartons jaunes.

Quant à Didier Drogba, il doit continuer à travailler pour revenir en pleine forme physique. Cameron Porter et Kenny Cooper sont les seuls pensionnaires de l'infirmerie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer