Didier Drogba: «Je viens ici pour gagner»

Didier Drogba entre l'entraîneur-chef de l'Impact, Frank Flopas,... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Didier Drogba entre l'entraîneur-chef de l'Impact, Frank Flopas, et le président de l'équipe, Joey Saputo.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

L'histoire d'amour entre les amateurs de soccer montréalais et Didier Drogba est bel et bien commencée.

Seulement 24 heures après avoir été accueilli en héros à l'Aéroport international Pierre-Elliott Trudeau, la nouvelle acquisition de l'Impact de Montréal a été présentée aux médias et à de nombreux détenteurs d'abonnements de saison, jeudi, au stade Saputo.


C'est sous les applaudissements et les chants de plusieurs centaines d'amateurs qu'il s'est présenté sur une tribune en bordure du terrain pour rejoindre son nouveau patron, Joey Saputo, et son nouvel entraîneur, Frank Klopas. Ils lui ont alors remis un maillot bleu de sa nouvelle équipe, avec son célèbre numéro 11.

«L'accueil reçu à l'aéroport démontre à quel point Didier est une star internationale qui a marqué les générations, a déclaré Saputo lors de son allocution. Sa renommée mondiale va se poursuivre désormais dans l'uniforme du bleu, blanc, noir.»

Courtisé par plusieurs équipes depuis quelques semaines, Drogba a admis avoir été séduit par la diversité culturelle de Montréal, l'une des plus grandes villes francophones au monde. Il a aussi reçu de bons mots de la part d'anciens joueurs de la MLS et de l'Impact.

«Je sais que (Alessandro) Nesta a eu une belle expérience ici et (Marco) Di Vaio a marqué l'histoire de l'équipe», a raconté Drogba, qui dit avoir aussi été influencé par ses anciens coéquipiers de Chelsea, qui avaient établi leurs quartiers généraux à Montréal en juillet pour leur tournée nord-américaine.

«Le fait que Montréal soit une ville francophone... Il y a pour moi cette diversité culturelle qui est importante, a ajouté Drogba. J'avais l'envie de découvrir la ville. J'ai été séduit par le projet et par le travail que le président a commencé avec le club en essayant de redonner par le football à la communauté. Ça ressemble à ce que je fais avec ma fondation. C'était donc parfait.»

Le rôle de l'Ivoirien de 37 ans dans la communauté est d'ailleurs revenu à quelques reprises lors de la conférence de presse. Saputo espère d'ailleurs qu'il aidera l'Impact à faire sa place dans le marché montréalais.

«J'espère que le buzz est là et que nos partisans sont contents de notre choix de faire l'acquisition de Didier, a dit Saputo sous les applaudissements des spectateurs. Mais j'ai toujours dit que ce qui fera de cette équipe un succès, c'est quand nous aurons une place dans notre marché. Et pas lors d'un seul événement comme en finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, mais au quotidien.

«N'oubliez pas, nous avons encore plus besoin de vous quand nous perdons que quand nous gagnons», a-t-il rappelé aux partisans.

Malgré son statut de vedette internationale, Drogba a semblé apprécier son premier contact avec les partisans, mercredi à l'aéroport. Les partisans montréalais ont déjà ressorti à quelques reprises le chant de ses anciens supporters à l'époque de son passage avec l'Olympique de Marseille.

«Je ne m'y attendais pas, a-t-il raconté. Je veux dire merci, parce que vous m'avez fait sentir à la maison dès que j'ai mis le pied à Montréal.»

Ici «pour gagner»

Drogba, qui a aidé Chelsea à remporter quatre titres de la Premier League d'Angleterre, quatre FA Cups, trois League Cups et un championnat de la Ligue des Champions, a insisté pour dire qu'il avait encore du carburant dans le réservoir malgré son âge.

«J'ai pu construire une carrière avec des résultats et j'espère tirer l'équipe vers le haut, a-t-il dit. Je ne vais pas changer la manière de jouer des joueurs ou le système de jeu. J'amène ma mentalité. Je viens ici pour gagner, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. Et croyez-moi, si je n'étais pas capable de le faire, je ne serais pas ici.»

L'Impact occupe présentement le sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l'Association de l'Est. Cependant, Klopas a refusé de dire si l'arrivée d'un joueur du calibre de Drogba changeait les objectifs, répétant qu'il fallait d'abord se qualifier pour les éliminatoires avant de penser à gagner un championnat.

On ne sait d'ailleurs toujours pas quand Drogba disputera son premier match avec l'Impact. Il n'a pas joué depuis la fin mai, quand la saison de Chelsea a pris fin, et on peut s'attendre à ce qu'il prenne quelques jours - ou même une semaine ou deux - afin de retrouver la forme.

«Si ça ne dépend que de moi, je voyage avec l'équipe vendredi, a-t-il dit au plaisir des partisans. Plus sérieusement, il va falloir parler avec le «coach', trouver un bon compromis, reprendre l'entraînement. Lorsque je vais jouer, je veux contribuer au jeu et ne pas être une sorte de fardeau.»

En attendant les renforts, l'Impact affrontera le New York City FC, samedi, au Yankee Stadium.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer