Une victoire de l'Impact signée Ciman

Laurent Ciman a joué les héros en marquant... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Laurent Ciman a joué les héros en marquant le but gagnant de l'Impact.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dominateur, l'Impact a arraché la victoire samedi soir (1-0) face à une équipe de Seattle bien timide et ce, grâce à son défenseur central Laurent Ciman, auteur d'un très grand match.

Le Belge n'est pas l'homme du match uniquement pour avoir marqué le but de la victoire à deux minutes de la fin, il a aussi été tout simplement impérial samedi dans son rôle de patron de la défense.

Tranchant dans la récupération du ballon, juste dans la relance, toujours bien placé, il a presque tout fait derrière. Et devant, il a marqué de la tête sur un coup franc de Donadel, coup franc que le Belge lui-même a provoqué quelques secondes plus tôt. Tout un symbole.

Pourtant, rien n'a été facile dans ce match. Contre une équipe des Sounders somme toute ordinaire, lorsque privée de joueurs-cadres comme Dempsey, Evans ou encore Martins, il y avait de la place pour faire un bon résultat hier soir.

Mais par manque de justesse dans la dernière passe ou de réussite dans le dernier geste, Montréal a dû se contenter du minimum.

Après dix premières minutes d'observation entre les deux équipes, l'Impact a pris progressivement l'ascendant sur son adversaire venu manifestement à Montréal pour ne pas prendre de buts, si ce n'est au moins se rassurer.

Laurent Ciman a été le premier à montrer la voie à ses coéquipiers. Sur un coup franc à 25 mètres plein axe, son tir tendu a frôlé la lucarne gauche du gardien Troy Perkins.

À partir de cet instant, l'Impact s'est montré plus entreprenant. Après que Oduro, sur une contre-attaque rondement menée, ait manqué son duel face à Perkins qui sauvait les siens, Toia (22e), Piatti (23e) et Mallace (30e) échouaient ensuite tour à tour dans leurs tentatives.

Les Sounders étaient complètement étouffés au milieu à la récupération du ballon pendant ce temps fort de Montréal.

À l'image de Duka (39e) et Romero (43e), les Montréalais manquaient de justesse dans la dernière passe ou le dernier geste.

Cette domination stérile s'est poursuivie en deuxième période. Oduro (50e) et Duka (67e) manquaient le cadre quand l'attaquant Lamar Neagle, du côté des Sounders, faisait passer un frisson à deux reprises (56e et 66e) dans les travées du stade.

Un stade qui a commencé alors à tomber dans l'ennui. Les joueurs de l'Impact accumulaient les approximations et les Sounders sortaient de leur coquille.

Le capitaine Ignacio Piatti a bien essayé de faire la différence tout seul mais le ballon est allé rebondir sur la barre transversale sur sa frappe enroulée du gauche (81e).

On semblait alors se diriger vers un match nul au goût amer. Et puis, il y a eu ce coup de tête de Ciman à la 88e minute...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer